En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Pier luigi bersani exclut une coalition avec la droite en italie
 

MILAN (Reuters) - Le chef de file du centre-gauche, Pier Luigi Bersani, exclut une grande coalition avec la droite malgré le blocage politique issu...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • JOSS22
    JOSS22     

    Ben oui, dans le Pays de la combine, ces Ritals seraient donc moins pourris que notre gauchiasserie nationale, qui n'a pas eu le moindre scrupule à voter en 2002 plein pot pour CHIRAC (Certes ancien communiste et ex-vendeur à la sauvette de l'Humanité!..)!!... Comme quoi faut pas croire tout ce qu'on dit!...

  • 5gf454dg+46
    5gf454dg+46     

    "Appelez-le comme vous voulez. Pour moi, c'est le gouvernement du changement."
    mais quelle farce Bersani c'est l' Europe et les marchés avec Monti.
    Berlusconi c'est comme Chirac, déborder par la gauche des sociaux démocrates devenus fous au nom d'une Europe pour laquelle ils lutteront jusqu'à la dernière loi nationale.
    Ils haissent les nations, leurs traditions...

  • antipolitiques
    antipolitiques     

    "Pour moi, c'est le gouvernement du changement". Nos amis italiens devraient faire gaffe car chez nous le gouvernement du changement nous coute cher vraiment très cher

  • corinne la maline
    corinne la maline     

    bravo piervanes, vous avez tout compris

  • piervanes
    piervanes     

    les italiens ont montrés leur attachement a leur nationnalité et non a devenir europeen car l'europe ne leur a rien apportés comme a nous et les français s'en rendent compte ce qui fait peur aux pro europeens qui ont gros a perdre

  • korbo
    korbo     

    Lui aussi il parle de changement.Son souci n'est pas de TOUT faire pour améliorer la situation des Italiens mais de gouverner.Il prend exemple sur Hollande...

Votre réponse
Postez un commentaire