En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Facebook aussi peut se faire vecteur de porno vengeur.
 

Aux Pays-Bas, une affaire de "porno vengeur" pose la question de la bonne volonté de Facebook à collaborer pleinement avec la justice. Après la plainte d'une jeune femme, injonction est faite au réseau social de divulguer les informations concernant un ex-utilisateur mis en cause ou, à défaut, de permettre à un expert indépendant de fouiller les serveurs.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire