En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Paris, paradis perdu des meublés touristiques
 

par Natalie Huet PARIS (Reuters) - Louer son appartement à la nuit, à la semaine ou au mois : la formule, qui allie forte rentabilité et fiscalité...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • smartiz
    smartiz     

    tu n'est pas politiquement correcte! en FRANCE, il y a plein de personnes, qui pensent: donnes moi ta montre, je te donnerais l'heure!, ou qui trouvent normal, qu'un immigré clandestin ou non, sans travail, ne palant pas français, ayant une famille (a charge????) veuille avoir un appartement en plein PARIS! et evidement, cerise sur le gateau, sans payer!et apres, on s'etonne, que les proprietaires ne veillent pas louer!sinceres salutations

  • parisienetheureux
    parisienetheureux     

    appat du gain ? non, juste une question de survie, rentabiliser sa folle acquisition d'un appart sur Paris, se payer des courses alimentaires, payer ses taxes d'habitation et de foncier qui ont explosées, voila ce que veulent faire les loueurs

  • Rollon 14
    Rollon 14     

    En deux ans, Delanoë a fait flamber les prix des impôts locaux. Cette année, Sarkozy, change la loi pour taxer les plus-values sur les résidences secondaires (et pas qu'un peu !). Sans compter les droits de mutations colossaux à l'achat d'un bien, ce qui devrait tout de même permettre aux collectivités locales d'avoir une politique du logement volontariste : ça fait une bonne dizaine d'années que la mairie de Paris engrange des sommes ÉNORMES avec ce mécanisme et profite plus que quiconque de la flambée des prix. La moindre des choses est tout de même qu'on puisse faire ce qu'on veut d'un bien qu'on a acheté, non ?

  • contribuablefatigué
    contribuablefatigué     

    Voilà un article interessant. Il met le doigt sur l'évolution de notre société. D'un côté le droit d'exploiter sa propriété comme bon lui semble et de l'autre les conséquences pour la collectivité dans le domaine du logement. Quand on connait un peu la difficulté à se loger à Paris ( 1 annonce reçoit environ 200 à 300 appels et 50 visites mini si le proprio le souhaite), on ne peut que se poser des questions. C'est mathématique. Paris offre le plus ( et pas toujours les meilleures) de situations professionnelles. Or les logements disponibles ne couvrent absolument pas et de loin la demande déjà à la base. Si en plus, vous enlevez les aparts qui servent de résidence secondaire, de pied à terre 1 à 2 semaines par an, les logements achetés par les entreprises pour leurs employés de passage, à cela vous ajoutez les prix ridicules : 1500¤ pour un 2 pièces dans un quartier correct type 14/15 ou 17 ou 9 ème, avec une exigence de 3 à 4 fois le montant du loyer en salaire... Vous comprenez un peu mieux la situation. Vous ajoutez en plus la grande majorité des agences immobilières qui demandent 1 à 1,5 fois le loyer comme frais ( alors que franchement ils ne font quasi rien, si ce n'est télécharger un bail vierge existant sur internet et le faire remplir), les mois de caution ( eh oui beaucoup demandent encore 2 mois), vous arrivez à des situations ou même si vous avez la chance de gagner aux alentours de 4 à 5000¤ par mois (moins de 3% de la population française selon l'INSEE!!!!!!) et bien vous avez du mal à vous loger dans un 2 pièces à Paris. En plus on vous demande un garant qui gagne lui aussi 4 fois le loyer, on vous demande vos feuilles d'imposition , votre contrat de travail et si vous avez peu d'ancienneté vous êtes recalé. Alors quand vous avez 35 ans et que vous gagnez confortablement votre vie et que vous peinez à trouver un logement sans l'aide de vos parents (qui ne peuvent pas toujours) alors on vous demande de mettre 1 an de loyer en caution bancaire sur un compte que vous ne pourrez toucher tant que vous habitez là. Imaginez 1500*12, plus les cautions , plus le premier loyer, plus les frais de déménagement, plus les ouvertures de contrats EDF, télécom, assurances, plus tous les appels passés, les déplacements, le temps incroyable perdu pour les visites ( des fois pour voir des taudis parfaitement assumés par les proprios qui s'en foutent et qui vous disent qu'ils ont 50 personnes qui sont prêts à y habitez si vous ne le prenez pas. Imaginez attendre 45 mins dehors pour voir en plus un apart de merde.... Tout cela à été organisé et voulu par nos poltiques qui depuis 25 ans n'ont pas compris que la décentralisation étant un problème majeur pour la France. Alors tout est à Paris bien malheureusement , je préfèrerais que cela soit dans de belles villes comme Lille, Bordeaux, Toulouse, Rennes, Nantes, Dijon ou Strasbourg... ou au bord de la mer. Mais en attendant, beaucoup de nos politiques ont un patrimoine immobilier, ou des actions dans des sociétés de gestions de parc immobilier et tirent grands bénéfices de la situation. Tout à coup ils se rendent compte qu'une part du gâteau leur échappe et que des petits malins tirent profits eux aussi de cela. Et ça le gâteau ils ne veulent pas le partager. Alors ils feront une loi c'est sur. Mais pour régler le fond du problème, comptez sur eux pour ne rien faire.... N'oubliez pas de mieux voter en 2012, on pourrait avoir une bonne surprise.....pour une fois.

Votre réponse
Postez un commentaire