Paris appelle les Français à quitter le Nord du Cameroun

Le ministère des Affaires étrangères demande aux ressortissants français qui se trouvent dans l'extrême nord du Cameroun, où ont été enlevés sept personnes mardi, de quitter la zone.

A. G. avec AFP
Le 20/02/2013 à 9:07
Mis à jour le 20/02/2013 à 9:20
Les otages ont été enlevés au Nord du Cameroun et seraient maintenant au Nigéria. (BFMTV)

Cameroun : le Quai d'Orsay a-t-il sous-évalué les risques ? - 20/02


L'enlèvement de sept Français, dont quatre enfants, au nord du Cameroun mardi matin sur une route fréquentée, a durci soudainement la situation géopolitique et touristique du pays.

Sur Internet, le ministère français des Affaires étrangères demande aux "ressortissants français qui se trouveraient actuellement dans l'extrême nord du Cameroun" de "se mettre impérativement en lieu sûr et de quitter la zone au plus vite."
    
Compte tenu de ces enlèvements, "il est formellement déconseillé de se rendre dans la région Extrême Nord du Cameroun (des rives du lac Tchad au sud de Maroua) et à la frontière avec le Nigeria jusqu'à nouvel ordre", précise le ministère dans la rubrique "conseils aux voyageurs"..

"Pas de lien" avec le Mali

Mercredi matin, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a estimé sur France 2 que le lien n'"était pas établi" entre le rapt des Français et l'intervention française au Mali.
    
Interrogé sur un tel lien, le ministre a répondu : "On ne peut pas le dire. Nous estimons que c'est la secte Boko Haram qui a procédé à l'enlèvement, mais on n'a pas encore la signature, et là malheureusement la terreur succède à l'horreur."

La question du jour

Faut-il dissoudre la Ligue de défense juive?