En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Otages au Sahel : "Il faut cesser la politisation"
 

La France a dit, mercredi, exiger "la libération sains et saufs" des Français otages au Sahel au lendemain d'un message d'Al-Qaïda accusant Paris de bloquer les négociations. Des négociations sont-elles possibles ? Analyse de Mathieu Guidère, spécialiste.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • biendici
    biendici     

    Je crois au contraire qu'il faut que cela se politise encore un peu plus. Inutile de se cacher la vérité.

  • harlemD
    harlemD     

    Il faut que Hollande arrete de jouer avec la vie des otages pour des raisons purement ideologiques et politique!!
    Stop Monsieur HOLLANDE, CA SUFFIT

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Spécialiste de quoi, il parle de quoi, et quels sont les tenants et les aboutissants de la transparence de telles négociations ? Au nom de quoi la prise d'otage ne devrait pas être politique ? Pourquoi serait-ce l'affaire uniquement des assurances ? C'est un otage qui a bousculé un terroriste et en tombant s'est attaché les mains, s'est mis un baillon dans la bouche et un sac sur la tête ? Ils ont fait un constat amiable au moins ? Qui a dit qu'il ne fallait pas traiter avec des terroristes, le patron d'une assurance ? Oui, c'est ce qui se fait actuellement, et il est bien là le problème : il faut trouver d'autres solutions. Je me fais pas d'illusions, c'est pas François Hollande qui va solutionner le problème des prises d'otage d'al quaida et des groupes terroristes de par le monde, mais on va quand même pas l'engueuler parce qu'il se plie pas assez vite aux exigences des terroristes et qu'ils n'ont pas l'info assez vite et qu'on les em***rde avec des contretemps. Je sais qu'on vit à l'ère de l'info instantanée mais faut pas pousser.

Votre réponse
Postez un commentaire