En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

PARIS (Reuters) - Les ravisseurs de sept personnes, dont cinq Français, au Niger visaient initialement un convoi et ont bénéficié d'une "trahison"...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Diantre
    Diantre     

    On peut plus piller un pays tranquillement... Ca devient pénible ! Même en soudoyant les chefs d'état très démocratiques de ces pays d'Afrique, on est pas peinard pour se servir en Uranium... A la limite, peu être que si on dit à la télé que le Mali a des armes de destruction massive, on pourra aller se servir...

  • josebove
    josebove     

    On comprends rien a ton explication Pourquoi ne pas simplement dire que lasecurité du site ou sont hebergé les residents qui travaillent pour areva et autres boites internationales est confié a des tocards Sous pretexte de menager toutes les succeptibilites on fait travailler n importe qui n importe ou De plus la securité de ses employes en dehors des sites de production va de pair avec la politique tout cours du groupe Le minima Sion viens au niger pour payer l uranium moins cher c est pas pour niquer la marge en frais sur la secu

Votre réponse
Postez un commentaire