En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le procureur Gerrie Nel au tribunal de Pretoria, le 7 avril.
 

Après s'être exprimé, en larmes, à la barre du tribunal de Pretoria pendant deux jours, Oscar Pistorius va voir son récit de la soirée du 14 février 2013, au cours de laquelle il a abattu sa petite amie Reeva Steenkamp de plusieurs balles, être mis à mal lors du contre-interrogatoire mené par le procureur.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • sclp
    sclp     

    "De retour dans la chambre et ne trouvant pas sa compagne dans LE lit" .... il semble bien qu'il y ait UN lit conjugale selon cette phrase. Sinon il aurait été plus juste d'écrire "dans SON lit" .... signé : le prolo français de base à Bac + 4. C'est vrai que maintenant à moins de Bac + 12 en France .....

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    La Justice en Afrique du Sud ressemble beaucoup à celle de la France. Elle n'arrive pas à endiguer la criminalité extrêmement forte, essentiellement le fait de population noires qui agresse, torture, viole et tue les riches blancs dans leurs maison. N'osant pas l'admettre, tout comme en France, à cause du passé colonial et du politiquement correct. Riches blancs obligés de se réfugier dans des lotissements sécurisés. Non pas que ça change quelque chose quand ses assaillants sont des drogués motivés par l'opportunisme et le court terme, et pour lesquels une éventuelle peine de prison, après un procès qui prendra des années, ne leur vient même pas à l'esprit. Et donc qui ne sont pas dissuadés par les mécanismes institutionnels qui sont tenus en échec. Mais ça n'empêche pas ces acteurs judiciaires de rouler des mécaniques, de jouer les moralisateurs, à chaque fois qu'elle a l'occasion de tomber sur une catégorie politiquement correcte qui a commis le crime véritable (le reste n'étant que prétexte) d'avoir osé sortir de son rôle et d'avoir empiété sur les privilèges de la caste judiciaire. Pourquoi croyez vous que la justice est toujours plus sévère avec ceux qu'elle accuse de s'être fait justice eux même plutôt qu'avec les criminels ? Si on passe outre le rouleau compresseur institutionnel et la propagande sociale largement répandue tout au long de la vie des "sujets" (qu'est ce qu'on vous a toujours raconté à l'école ? De ne pas vous défendre, d'aller voir des grands. Est-ce que ça a jamais apporté une solution à vos problèmes), que reste-t-il ? Les question fondamentale sur ce qui s'est passé. On a la position de Pistorius, celle des témoins. Alors pourquoi tout ce théâtre, tout cet acharnement médiatique, si ce n'est pour faire un exemple pour tous ceux qui oserait à nouveau empiéter sur les prérogatives de la caste judiciaire ?

  • sclp
    sclp     

    C'est un peu gros l'histoire que raconte Pistorius. Ne pas se rendre compte que son amie n'est pas dans le lit ??? Tous ceux qui vivent en couple savent très bien que l'on sent immédiatement si l'on est seul dans le lit ou non. De plus, lorsqu'il y a un bruit insolite dans la maison, le premier réflexe de n'importe qui est de toucher sa partenaire et de chuchoter pour lui demander si elle a bien entendu la même chose.

Votre réponse
Postez un commentaire