En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Barack Obama a donné sa dernière conférence de presse de l'année 2013, vendredi.
 

Barack Obama a esquivé vendredi la question d'une amnistie pour Edward Snowden et dit regretter les "dégâts inutiles" provoqués par ses révélations.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Ebichu
    Ebichu     

    ça vous étonne encore? j'étais un des tout premier defenseur de l'europe, je croyais vraiment en cet idéal de démocratie et j'esperais que toute l'europe serait tiré vers le haut! Mais quel idiot je faisais! des histoires comme celles que vous cité il y en a TOUS les jours au parlement EU! c'est un scandale, des énarques payés des fortunes pour planter des couteaux dans le dos des citoyens européen à longueur d'année! et au lieu de rapprocher les peuples cette europe là ne fais que les divisé, accentue les rivalité et les coups bas, c'est le pire chacun pour soit qu'il soit! Alors si c'est pour jouer solo autant le faire à visage découvert! Dégage l’Europe, chacun chez soi et la bergerie sera bien gardé! j'attends les européennes avec une très grande impatience pour ma part!

  • Ebichu
    Ebichu     

    oui c'est sur ça l'emmerde obama de devoir se justifié, mais sans snowden tout continuerai à se passé comme si de rien n'était! donc oui merci snowden de s'être sacrifié pour les autres, il n'avait rien à y gagner, au contraire!

  • servitudevolontaire
    servitudevolontaire     

    Bruxelles renonce à la traçabilité pour ne pas fâcher les USA !!!!!
    Et on ne doit pas être en colère en lisant cela? Mais pour qui roule l’Europe? Pas pour les citoyens qu’elle est censée protéger en tout cas!

    La Commission européenne a proposé mercredi d’interdire le clonage animal à but alimentaire dans l’UE. Mais elle a renoncé à bannir la vente de viande ou de lait des descendants des animaux clonés pour ne pas indisposer ses partenaires commerciaux, notamment américains.

    « Cela ne veut pas dire que nous n’en avons pas parlé pendant la réunion » de la Commission. « Nous avons discuté de toutes les possibilités, y compris de l’étiquetage de la viande de bovins descendants d’animaux clones, et jugé qu’il fallait procéder à une analyse approfondie », a annoncé le commissaire européen chargé de la Santé, Tonio Borg, au cours d’une conférence de presse.

    Au sein de l’Union européenne, le clonage animal à but alimentaire ne se pratique qu’au Danemark. La viande de clones ne se mange pas en raison du prix très élevé de ces spécimens. Mais leurs embryons et semences sont commercialisés et exportés, et leurs descendants sont élevés en particulier aux Etats-Unis, en Argentine, au Brésil et en Uruguay.

    Exigences jugées exagérées

    L’UE importe chaque année entre 300’000 et 500’000 tonnes de viande bovine des Etats-Unis et d’Argentine, pays qui ont autorisé le clonage à des fins commerciales, mais n’ont aucun système de traçabilité.

    La Commission, le Parlement européen et les gouvernements avaient échoué une première fois, en 2011, à s’entendre sur un encadrement, après trois ans de négociations infructueuses. Les Etats jugeaient exagérées les exigences de traçabilité des eurodéputés.

    Nouvelle guerre commerciale

    Le Parlement demandait une traçabilité très poussée pour informer les consommateurs de toute trace de viande issue de bête clonée, en remontant à plusieurs générations.

    Cela aurait imposé aux Etats-Unis et à l’Argentine de mener des contrôles qu’ils ne veulent pas réaliser. L’Union européenne aurait été obligée de bloquer les importations, au risque d’une nouvelle guerre commerciale similaire à celle provoquée jadis par l’interdiction du boeuf aux hormones américain.

    Source: Agence de presse via Romandie

  • Zarik Maadhi
    Zarik Maadhi     

    C'est une réflexion débile. Ce sont les dégâts inutile de la NSA qu'il aurait dû regretter !…

  • boris2748
    boris2748     

    "Dégâts inutiles". pauvre type. Snowden est un héros.

Votre réponse
Postez un commentaire