En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • AgentK3
    AgentK3     

    Depuis plus d'un an la stratégie de la coalition est en échec contre "dache" comme le prononce l'autre ahuri! La Russie peut également participer...

  • yam46
    yam46     

    Poutine : la stratégie américaine en Syrie est "vouée à l'échec"
    Non, pire, la stratégie du monde libre en Syrie est vouée à l'échec, si rien ne change.
    Si rien n'est fait, nous assisterons aux mêmes conséquences que ce grand mal du XXème.
    Si, nous voulons retrouver nos libertés perdues, des centaines de milliers de nos enfants devront donner leurs vies.
    Les leçons de l'Histoire n'ont donc pas servi et nos dirigeants comme ceux de ces temps troublés, pratiquent cette même politique du déni.

  • Magistro
    Magistro     

    Soutenir des dictateurs est la base de la politique américaine depuis toujours, mais il faut que ce soit "leur" dictateur, sinon, on le déboulonne et on en met un autre à la place.
    Les crimes sont d'abord ceux de l'ouest à avoir soutenu, armé et financé la déstabilisation d'un pays dont désormais une grosse part des élites grandes moyennes et petites sont accueillies par nos démocraties européennes, contraintes et forcées.
    Dans ce contexte, il ne va rester en Syrie que des coupeurs de têtes et des cadavres. Comment ce pays pourra t-il se reconstruire un jour ?
    Cette destruction pour longtemps est le résultat du plan Obama, faut-il dire pour autant que le plan Obama de destruction de la Syrie est voué à la réussite ?

  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    C'est intelligemment dit, il critique la posture russe mais sans trop les chauffer tout en soulignant la divergence de point de vue sur le dirigeant syrien. Bien joué car depuis quelques jours on avait l'impression que l'OTAN cherchait des noises aux Russes dans cette affaire.
    Peut-être (mais je rêve certainement) que la prochaine étape sera de mettre de coté ce point de vue idéologique et oser bosser avec les Russes et Syriens contre Daesh et ensuite trouver un moyen pour rendre Assad un peu moins tyrannique avec son peuple.

Votre réponse
Postez un commentaire