En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Colibrick
    Colibrick     

    L’éveil des peuples pourrait faire dérailler l’agenda du Nouvel Ordre Mondial.
    Lors d’une interview § destinée à un public d’initiés, § l’ancien conseiller à la sécurité US Brzezinski déclare que, stimulée par les moyens modernes de communication tels que la télévision et internet, la « montée d’un activisme populiste mondial prouve être insensible à une domination extérieure du même type que celle qui a prévalu dans l’âge du colonialisme et de l’impérialisme. »
    Zbigniew Brzezinski a conclu en disant que « la résistance populiste persistante et hautement motivée de la part de gens politiquement éveillés et historiquement hostiles à tout contrôle extérieur est de plus en plus difficile à supprimer. »
    Ce personnage très connu dans les assemblées anti-NWO est l’un des piliers de la pensée néo-mondialistes contemporaine, et fut l’un des théoriciens à l’origine de la mise en place de la fameuse Aurore Rouge dénoncée par Serge Monast, qui est l’imposition par des élites dégagées de tous scrupules traditionnels d’un nouvel ordre tecnotronique (technocrate et électronique) dans lequel tout citoyen serait fiché et suivi électroniquement.
    § le penseur néo-mondialiste écrivait: « L’ère technotronique implique l’apparence graduelle d’une société bien plus sous contrôle. Une telle société serait dominée par une élite qui ne serait plus contrainte par des valeurs traditionnelles. Bientôt il sera possible d’exercer une surveillance presque continue sur tous les citoyens… » § 02/01/13

  • MrParano
    MrParano     

    Ouf ! Nous voilà rassurés.

    Comme si, en imaginant qu'Obama soit sincère, il avait de toutes façons le moindre contrôle sur les agences, services et autres entités plus ou moins officielles impliqués. Dont, pour certains, il ignore même probablement jusqu'à l'existence...

Votre réponse
Postez un commentaire