En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Dans le village nigérian de Banki, il y a un camp où 10 personnes par jour mourraient de faim. (Photo d'illustration)
 

Des centaines de personnes ayant fui les violences de Boko Haram, dont une grande majorité d'enfants, ont été hospitalisées à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, en état de malnutrition avancée, selon les autorités locales.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire