En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Cassalek
    Cassalek     

    Tout cela au nom de Allah.

    La vraie vérité est que dans plusieurs pays d'Afrique subsahérien situés dand leur partie géographique Nord, certains habitant(e)s sont allés à l'école, mais une école essentiellement et exclusivement coranique. Pendant ce temps, dans les mêmes communautés et de l'autre côté Sud de ces pays, d'autres fréquentaient des écoles conventionnelles.

    Or, de nos jours, ceux qui sont allés à l'école coranique, ne peuvent se prévaloir de cet enseignement, ni pour travailler, ni pour occuper des fonctions administratives locales ou nationales. Pourtant, eux aussi, aspirent au droit universel d'accès au bonheur et ce, par tous les moyesn et à tout prix.

    Voilà, la base du fondamentalisme islamique en Afrique subsahérienne. C'est une sorte de jalousie, emprunte de préoccupations existencielles.

    Que ce soit au cameroun, Tchad,Nigéria, Mali, Guinnée, RCA,Sénégal, les populations mulsulmanes géolocalisées au Nord, sont presque toutes analphabètes, de ce fait, ne participent pas directement à la marche de l'Etat à des postes de décisions, vouent une jalousie aux instruits et éduqués, cherchent par les armes, à rattraper le temps perdu en gagnant de l'argent au prix du sanget de l'horreur.

Votre réponse
Postez un commentaire