En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Des violences intercommunautaires auraient fait au moins 800 morts le 29 mars à Duékoué, ville de l'ouest de la Côte d'Ivoire tombée le même jour aux mains des forces fidèles à Alassane Ouattara, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Jawari
    Jawari     

    "Le CICR condamne les attaques directes visant des civils et rappelle l'obligation des parties au conflit d'assurer en toutes circonstances la protection des populations sur le territoire qu'elles contrôlent"

    Ça c'est en théorie, mais dans la pratique ça ne ce passe que rarement ainsi. Les conflits, guerre ou combat de tout temps ont toujours et feront des victimes innocentes, hélas.

Votre réponse
Postez un commentaire