En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

"Meurtres des kebabs": le procès qui confronte l’Allemagne à ses fantômes nazis

Mis à jour le
L'appartement de Zwickau où ont vécu Uwe Mundlos, Uwe Böhnhardt et Beate Zschäpe. Cette dernière y a mis le feu avant de se rendre en novembre 2011.
 

Entre 2000 et 2006, huit ressortissants Turcs ou d’origine turque ont été assassinés en Allemagne. Des meurtres sanglants, qui ont provoqué un énorme scandale outre-Rhin. Le procès de la meurtrière présumée s’ouvre lundi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • leane
    leane     

    Je n'ai pas les yeux bandés. Je persiste à dire qu'il existe des groupes d'obédience néo nazi en europe. Et je n'ai pas vu le clip dont vous parlez. Pourquoi face au mur?

  • SouSou
    SouSou     

    ils se sont attaqués à des commerçants, facile derrière leurs comptoirs ils ont été une proie facile.

  • CORIN
    CORIN     

    @leane. Face au mur, on accepte pas la vérité !...vous êtes le genre de personne à se bander les yeux !...vous avez vu le clip de Nicola Sirkis ??

  • leane
    leane     

    BenVoyons, je suis bien d'accord avec vous sur la Grèce. Il y a même un pays dont on ne soupçonnerait jamais qu'il abrite un noyau assez structuré! Je vous laisse trouver.

  • CORIN
    CORIN     

    "Les infiltrés" mis en examen par un groupe d’extrême droite…
    Le fondateur de l'agence Capa, Hervé Chabalier, et un de ses journalistes ont été mis en examen pour atteinte à l'intimité de la vie privée dans un reportage en caméra cachée sur un groupuscule d'extrême droite, a annoncé lundi à l'AFP Me William Bourdon, leur avocat.

    Le journaliste mis en examen, Matthieu Beurier, a participé au tournage d'un reportage qui a été diffusé en 2010 sur France 2 dans le cadre de l'émission "Les infiltrés", intitulé "A l'extrême droite du père". Produit par l'agence Capa, le reportage s'est intéressé à un groupuscule, Dies Irae, dirigé par un ancien militant du Front national, et a fait un lien avec le milieu catholique intégriste.

    Le journaliste a notamment enregistré des chants et discours racistes et antisémites proférés tant par des élèves que par certains parents ou enseignants d'une école catholique de Bordeaux.

    Dans le reportage, des membres de Dies Irae arborent aussi des insignes franquistes et tiennent devant le journaliste infiltré des propos violemment anti-juifs, anti-arabes et anti-noirs.

  • vauban
    vauban     

    ils sont susceptible les fontionnaires?

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    en Grèce, ça ne devrait pas tarder....

  • leane
    leane     

    Ben il n'y a pas qu'en Allemagne où des groupes néo nazi se forment. Mais de cela on ne parle pas. Il en existe dans tous les pays d'europe.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    Caaaaaalme leane ! Caaaaaalme ! c'est une blague classique :)) Pffffouuu cette susceptibilité corse, c'est quelque chose, dites donc :))

  • leane
    leane     

    Ca veut dire quoi qu'ils "n'ont pas de villa en Corse"??? Qu'est-ce que la Corse vient faire la-dedans?? Vous pouvez pas lui fiche la paix à la Corse? Personne n'oblige les investisseurs véreux à acheter en Corse au détriment du peuple Corse.

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire