Mali: un plan d'action pour sauver le patrimoine du Nord

La communauté internationale a adopté lundi un plan d'action évalué à plus de dix millions de dollars pour réhabiliter le patrimoine culturel du Nord du Mali.

S. C. avec AFP
Le 18/02/2013 à 21:07
Mis à jour le 18/02/2013 à 21:08
Des manuscrits détruits lors du départ des islamistes de Tombouctou au Mali, en janvier 2013 (BFMTV)

L'aide au Mali passe aussi par la sauvegarde du patrimoine mis à mal par des mois d'occupation islamiste. Lundi, la communauté internationale a adopté un plan d'action évalué à plus de dix millions de dollars (7,5 millions d'euros) pour réhabiliter le patrimoine culturel du Nord du pays, notamment pour sauvegarder les manuscrits anciens de Tombouctou, a annoncé l'Unesco.

"Je retourne au pays en homme comblé avec beaucoup d'espoirs", s'est félicité le ministre malien de la Culture, Bruno Maïga, au terme d'une réunion internationale d'experts organisée par l'Unesco à Paris avec les gouvernements français et malien.

La Bibliothèque nationale de France mobilisée

Selon ce plan d'aide, le premier objectif est de "réhabiliter le patrimoine culturel endommagé pendant le conflit" - mausolées et cimetières de Tombouctou, tombeau des Askia à Gao, etc. - une mission évaluée à 5,1 millions de dollars.

Il s'agit ensuite de "mettre en place des mesures pour sauvegarder les manuscrits" de Tombouctou, par la reconstruction d'un bâtiment de l'Institut des hautes études et de recherches islamiques Ahmed Baba saccagé par les islamistes ou la numérisation des documents, pour un coût estimé à 3,9 millions de dollars.

Il faudra enfin agir pour une "sauvegarde durable du patrimoine" (formation des professionnels et des communautés locales, lutte contre le trafic illicite, etc.) pour 1,7 million de dollars.

Plusieurs pays dont l'Afrique du Sud, la France, la Norvège et le Luxembourg ont déjà annoncé leur soutien à certains aspects du plan d'action.

La Bibliothèque nationale de France va par exemple participer à la sauvegarde des manuscrits de Tombouctou et l'Institut français du Patrimoine à la formation de professionnels sur place.

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?