Mali : quelle stratégie pour libérer les otages français?

Le président nigérien a affirmé dimanche que les quatre otages français enlevés au Niger en septembre 2010 "sont vivants" et se trouvent probablement dans le nord du Mali. Une région montagneuse où toute opération s'avère risquée.

Thomas de Rochechouart
Le 04/02/2013 à 8:21

La France au Mali : retour sur une guerre éclair - 02/02


Hollande au Mali : réactions de la classe politique


"Le moment est venu de libérer les otages". Samedi, François Hollande en visite au Mali a adressé ce message aux ravisseurs des sept otages francais enlevés retenus au Sahel. Le chef de l'Etat a ajouté que les forces françaises sont "tout près".

Selon le président nigérien, les otages seraient détenus par les jihadistes dans le Massif des Ifhogas, une région montagneuse et désertique grande comme la moitié de la France.

Dans ces conditions, les autorités françaises pourraient chercher à faire pression sur les ravisseurs.

"On souhaite que les jihadistes aient une lueur de lucidité d’engager une négociation qu’on espère proche et positive", confie Pascal Lupat, membre du Comité de soutien aux familles des otages.

"Les otages sont une sorte d'assurance-vie"

Mais comment contraindre les jihadistes à négocier, alors qu’ils ont la capacité de se dissimuler dans ce territoire désertique et montagneux grand comme la moitié de la France et dont ils connaissent les moindres recoins ?

"La stratégie française consiste à affaiblir les membres Aqmi (qui détiennent la plupart des otages), principalement en les désolidarisant de leurs relais locaux afin qu’ils se sentent isolés" estime Anne Guidicelli, spécialiste du Sahel."

Le but serait donc de négocier dans un premier temps avec les soutiens locaux des djihadistes avant de resserrer l’étau autour d’eux. Une analyse partagée par Jean-Charles Brisard, spécialiste du terrorisme.

"J’ai toujours pensé qu’ils conserveraient ses otages jusque au bout. C’est une sorte assurance-vie pour eux".

"Au bout du compte, si on s’approche au plus près des fiefs de ces groupes terroristes, ils tenteront de les négocier pour parvenir à se maintenir en vie" conclut-il.

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?