Mali : 1.800 soldats français sur le terrain d'après Le Drian

Contrairement à ce qu'avait indiqué en premier lieu une source locale, la ville de Diabali, tombée aux mains des islamistes, n'a pas encore été reprise. A à différence de Konna.

V. G. avec AFP
Le 18/01/2013 à 16:58
Mis à jour le 18/01/2013 à 18:20
Les forces spéciales françaises en route vers le Nord. (BFMTV)

Le contingent français présent au Mali s'élève à 1.800 soldats, a affirmé ce vendredi Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense.

Jeudi, "je vous avais annoncé que nous étions 1.400, nous sommes maintenant 1.800 sur le territoire malien, donc la progression de notre implantation au sol se poursuit", a indiqué Jean-Yves Le Drian, lors d'une rencontre avec les forces spéciales à Lorient.

>> A LIRE AUSSI - Au Mali, la situation humanitaire s’aggrave

Diabali, pas encore reprise

"Il n'y a aucun combat à Diabali à cette heure", avait indiqué le ministère peu avant à 17h30 à Paris, laissant entendre que la ville n'avait pas encore été reprise.

Peu auparavant une source sécuritaire régionale avait confirmé les dires d'une élue de la ville selon laquelle Diabali était désormais sous le contrôle des forces françaises et maliennes. Cette source avait indiqué que les soldats maliens et français avaient repris ce vendredi la ville de Diabali située à 400 km au nord de Bamako, qui était tombée lundi aux mains de combattants islamistes.

Konna occupée par les forces maliennes

Les forces maliennes "occupent Konna", a confirmé vendredi un porte-parole du ministère français de la Défense. L'armée malienne avait affirmé avoir repris jeudi le contrôle de Konna (centre), à 700 km au nord-est de Bamako, tombée le 10 janvier aux mains des combattants islamistes et précipitant l'intervention française.

>> A LIRE AUSSI - Mali : l'armée malienne a repris le "contrôle total" de Konna

La question du jour

Fruits et légumes: êtes-vous prêt à payer plus cher pour avoir plus de goût?