Mali : la radio, media essentiel en période de guerre

REPORTAGE - Depuis le début de la guerre, les Maliens sont accrochés à leur téléviseur ou leur poste de radio. Les envoyés spéciaux de BFMTV se sont rendus dans les locaux de radio Kledu.

Julia Delage et Guillaume Hoair
Le 18/02/2013 à 14:45

REPORTAGE - Mali : à Gao, la peur s’empare des rues - 11/02


Mali : quel dispositif pour sécuriser l'aéroport de Bamako ? 17/02


7 jours BFM - Mali : après la victoire, le doute - 17/02


Les Maliens sont de grands consommateurs d'informations et depuis le début de la guerre, ils ne quittent pas leur télévision ou leur radio. Reportage dans les locaux de radio Kledu, une station nationale, très écoutée au Mali. Là-bas, le travail des journalistes et des animateurs n'est pas toujours facile en cette période troublée.

Tous les matins sur radio Kledu, c’est  Mariam Sangare qui est chargée de mettre les auditeurs de bonne humeur. Puis vient le flash info présenté par la journaliste Assetou Kante. Un moment très attendu en cette période de  guerre. Un conflit qui les "effraie franchement" dit-elle.

15 millions d'auditeurs

Après le tour de l’actualité, place à la libre-antenne, une mission délicate pour Mariam Sangare, qui laisse les auditeurs s’exprimer sur la radio. "À travers ces salutations et les dédicaces", ils donnent des nouvelles à leurs proches, témoigne-t-elle, "mais on ne fait pas débat politique".

Chaque jour, Mariam parle à plus de 15 millions de Maliens. La prudence est donc de mise pour ne pas froisser telle ou telle ethnie. C’est d’ailleurs, une consigne, à toutes les rédactions, rapporte notre envoyée spéciale : celle d’éviter la propagation de rumeurs qui pourraient déstabiliser un peu plus le pays.

La question du jour

Faut-il dissoudre la LDJ, Ligue de défense juive?