En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des soldats français patrouillent entre Tombouctou et Gao, le 30 octobre, au cours de l'opération Hydre.
 

Trois jours après le meurtre de deux journalistes français de RFI à Kidal, Laurent Fabius a annoncé mardi le déploiement de 150 soldats français supplémentaires dans cette ville du nord-est du Mali. Près de dix mois après le lancement de l'opération Serval, BFMTV.com fait le point sur la présence française sur place.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • Bernie542
    Bernie542     

    plutôt d'envoyer 150 militaire ont ne peut pas envoyer tout le gouvernement avec son flamby 1er déguiser en plante verte ce serait marrant et au moins ils serviraient la France

  • 66VEVE
    66VEVE     

    bonne connaissance de l'armement des hélicos mais avec quels moyens on approvisionne et surtout avec quel moyen on entretien et relève - toute la question est là avec le budget de la défense et les effectifs on pisse dans un violon - 150 soldats en plus depuis combien de temps ils sont en op- quand on rempli les bombes de nos avions avec du béton liquide c'est vraiment qu'on est devenu une armée du tiers monde malgrè la valeur de nos soldats

  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    "les forces françaises pâtissent de la faiblesse de la Minusma, censée prendre le relai sur le terrain. Cette mission, composée pour l'essentiel de contingents africains, compte à l'heure actuelle 6.300 hommes, alors même qu'elle devait être portée à 12.000 soldats fin 2013. En retard et sous-équipée, tout comme l'armée malienne, la mission onusienne n'est pas encore en mesure d'assurer, seule, la gestion du territoire.

    Autrement dit, le départ précipité des troupes françaises serait la garantie d'un retour des groupes jihadistes dans les villes libérées au début de l'année. "L'opération française au Mali est un succès, mais le traitement politique, global, économique, sécuritaire, du jihadisme dans la zone, ne se compte pas en années mais en décennies", estimait, à ce sujet, l'expert en stratégie militaire Pierre Servent, invité de BFMTV lundi soir." .........VOILA ! tout est dit !!

  • bebert
    bebert     

    Une promesse de plus en l'air et en plus on augmente le contingent tout en réduisant le budget.Bonjour les Charlots et leurs supporters,la tribune est presque vide déjà.

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    Bonjour le bourbier

  • Yoannbzh56
    Yoannbzh56     

    Encore un très gros mensonge de notre gouvernement, qui disait que ça se finirait très vite !!!

  • eric44
    eric44     

    de l'uranium au Mali ??? En plus des mines du nord du Niger ?

  • Verdun II
    Verdun II     

    Pan , pan

  • Verdun II
    Verdun II     

    A 1KM de distance ---------> (21 obus tirés et 1 kg d’explosif délivré en 0,5 s)

  • Verdun II
    Verdun II     

    Le Mali est a nous , tant qu'il y aura de l'Uranium et une dictature en Algérie.....

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire