En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Soldats tchadiens posant avec un drapeau d'Aqmi et des munitions qu'ils ont récupérées à Tessalit, dimanche 3 mars.
 

En affirmant avoir abattu deux chefs d’Aqmi, le Tchad d’Idriss Déby affiche son rôle dans l’intervention militaire au Mali. Pour quelles raisons? Décryptage avec Philippe Hugon, directeur de recherche à l’Iris en charge de l’Afrique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • makinael
    makinael     

    Quel réflexion. C'est vraiment touchant pour nous Tchadiens quand vous dites que note intervention est en partie pour obtenir une compensation financière de la France pour l'affaire 'Arche de Zoé". Savez vous combien coute en vie, matériel et finance cette intervention pour le Tchad? En ce moment 26 vies, des millions d'euro et des dégâts matériels sans oublier la crainte de représailles. Personne au Ttchad ne se rappelle plus de cette affaire Arche de Zoe. Ne nous réduisez pas à ce point. Nous sommes intervenus pour aider ,os frères Maliens et soutenir nos amis Français. Les 6 millions réclamés dans l'affaire AdZ ne sont rien et comme vous l'avez dit, nous avons nos pétrodollars. Nous avons laissé plus de vies que les Français qui ont commencé cette guerre. Les Tchadiens sont à 100% pour cette intervention au Mali et par respect, ne dites pas que nous attendons une compensation financière.

  • Robert Lafondue
    Robert Lafondue     

    Le soit disant changement de la politique France-Afrique et le soutien français aux droits de l'homme et à la démocratie

Votre réponse
Postez un commentaire