Tombouctou sous contrôle franco-malien

La Défense française a tenu à nuancer l'annonce de la reprise de Tombouctou, ville-symbole de l'occupation islamiste dans le Nord-Mali, ce lundi, en expliquant que la reprise a seulement été "entamée".

A.S. avec AFP
Le 28/01/2013 à 17:19
Mis à jour le 29/01/2013 à 6:39

7 jours BFM - Mali, avec les soldats 26/01


Mali : la ville de Gao libérée - 28/01


Mali : la vie reprend à Konna - 28/01


Hollande : "Notre action au Mali a permis d'enclencher une solidarité de toute l'Afrique" - 28/01


Peu après l'annonce de la reprise et du contrôle total, par les armées malienne et française de la ville de Tombouctou, cité mythique du nord du Mali, lundi après-midi, le ministère de la Défense français a nuancé, en expliquant que la reprise est, pour l'heure, seulement "entamée".

"Tout est sous contrôle"

"L'armée malienne et l'armée française contrôlent totalement la ville de Tombouctou. Tout est sous contrôle", avait déclaré auparavant un colonel de l'armée malienne qui n'a pas souhaité être cité.

L'information avait été confirmée depuis Bamako par le maire de Tombouctou, déclarant que sa ville venait "de tomber au mains des Français et des Maliens".

>> A LIRE : "Tombouctou bientôt libérée : une victoire militaire et symbolique"

"Nous sommes en train de gagner"

Le ministère de la Défense français, lui, a évoqué une reprise seulement "entamée", par les deux armées.

Devant la presse, le porte-parole de l'état-major des armées, le colonel Thierry Burkhard, a décrit la "limite avant" (vers le nord, ndlr) du dispositif militaire français en ces termes : avec, a-t-il dit, "des unités françaises qui ont entamé avec les unités maliennes le contrôle de la ville de Tombouctou". Il a confirmé par ailleurs la reprise aux islamistes de la ville de Gao, où sont stationnées "des unités maliennes, nigériennes et tchadiennes qui contrôlent la ville".

"Nous sommes en train de gagner cette bataille", a déclaré à Paris François Hollande, précisant: "Quand je dis nous, c'est l'armée malienne, ce sont les Africains soutenus par les Français".

A Tombouctou, des centaines d'habitants ont explosé de joie lundi après-midi dans le centre de la ville. Aux cris de "Mali, Mali, Mali", la foule brandissait de petits drapeaux français et maliens au passage des soldats.

Ville-symbole

Tôt, lundi matin, l'état-major des armées avait fait savoir que les armées françaises et maliennes contrôlaient l'aéroport et les accès à la ville.
Mais avant l'arrivée des soldats, les islamistes ont détruit de précieux manuscrits conservés depuis des siècles, selon des témoins. Le maire de Tombouctou a également fait état de la mort d'un habitant, "brûlé vif" par les islamistes, parce qu'il avait crié "Vive la France".

Tombouctou est devenue la ville-symbole de l'occupation des islamistes dans le Nord-Mali, depuis sa chute, en avril 2012. De nombreuses destructions de mausolées ont notamment été commises par les groupes jihadistes dans cette ville classée au patrimoine mondial de l'humanité.

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?