En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Dans un bidonville d'Antananarivo, la capitale malgache, en 2000.
 

Après avoir disparu pendant dix ans, la peste touche à nouveau l'île de Madagascar, où 138 cas suspects ont été recensés depuis le mois de janvier, dont 47 mortels. Les quartiers insalubres de la capitale, Antananarivo, sont les plus touchés.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • lmstoll
    lmstoll     

    Mais c'est n'importe quoi votre article. Vous dites tout et son contraire. La peste aurait disparu de Mada depuis 10 ans, puis vous parlez de "recrudescence saisonnière" observée chaque année "entre octobre et mars". Vous parlez des quartiers insalubres de Tana qui seraient les plus touchés, puis vous expliquez que sur les 47 cas mortels, un seul s'est produit sur Tana. Pour vivre la bas, je peux vous confirmer que le niveau de peste est constant par rapport aux années précédentes (halte au sensationnalisme!!!). La seule différence par rapport à avant est ce cas mortel (ce que pourtant vous dites bien dans le corps de l'article....

  • pujolm
    pujolm     

    Après Ebola la peste, ce dont l'humanité disparaitra ce n'est pas d'une bombe atomique mais de pandémie de ce genre, car a n'en pas douter cette misère et en train de pendre de l'ampleur les gens ayant de moins en moins de quoi vivre ils se tournent vers les assos et lorsque celle-ci ne pourront plus plus pallier a cet afflux que restera t-il?

  • nissan34
    nissan34     

    Tout à fait... A méditer.

  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    La preuve quand on explique à certains que si certaines maladies ne font plus trop parler d’elles ça ne veut pas pour autant dire qu'elles ont totalement disparues et qu'elles ne referont jamais surface surtout lorsque les conditions seront propices à leur développement.

Votre réponse
Postez un commentaire