En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Accord du portugal avec l'ue et le fmi sur un plan de renflouement
 

Le Portugal a conclu mardi un accord avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) sur un programme de renflouement de trois ans et d'un montant de 78 milliards d'euros.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • alain 94
    alain 94     

    donc encore un gros coup de planche a billets?? je postule pour un pret d'un million d'euros svp sans garanti evidemment de remboursement vous savez que je suis impecunieux comme l'islande l'irlande la grece le portugal l'espagne l'italie l'angleterre la france les pays de l'est.........bref pas grave vive la planche a billets!!!! vive la magie!!!!!!

  • eaudevie
    eaudevie     

    A mon avis vous vous trompez de combat ; c'est la finance mondiale qui aujour'hui met a terre tout les pays, les peuples et leurs dirigeants ; car dans ce système malheureusement les politiques n'ont pas grand pouvoir. Si l'on veut un réel changement il faut combattre le capitalisme financier ....

  • jeanca1313
    jeanca1313     

    Imaginez...Imaginez un référendum sur l'Europe aujourd'hui.
    OUI ou NON voulez-vous sortir de la communauté européenne.
    Quel serait le résultat ?
    Sans surprise 70 % de OUI...
    Un cauchemar pour la pensée unique ! Et j'entends déjà les députés et technocrates européens bien-pensants crier haro sur les "euroseptiques", les traitres, les judas qui osent avoir un avis contraire.
    Sortir de l'Europe, retrouver le franc une catastrophe planétaire...
    Et l'Angleterre qui n'a pas signé Schengen et conservé sa livre sterling a-t-elle disparu ?
    Malgré la crise financière en Angleterre, c'est paradoxalement un journal britannique "The Economist" qui titrait récemment : "Tout va mal en France : le président de la République bat des records d'impopularité, les socialistes sont hors jeu, Marine Le Pen monte dans les sondages, les français sont découragés et moroses". Ce journal s'inquiétant également du fait qu'il est peu vraisemblable que de nouvelles réformes d'ampleur soient lancées avant 2012, alors que la France ne peut se permettre de se reposer sur des lauriers avec un taux de croissance faible et une forte réduction de ses exportations.
    Et ce scandaleux débat télévisé de M. Cohn Bendit l'Européen qui fait la morale à nos voisins helvètes concernant sa démocratie est symptomatique. Il interpelait un élu suisse afin que le peuple helvète revote au motif que le résultat des votations sur les minarets ne lui convenait pas...La Suisse elle souveraine, avec ses votations sans scrutin majoritaire, sans alliance, sans "front républicain", avec une participation massive... La Suisse avec ses 3 % de chômeurs et des déficits publics ridicules, a de quoi contrarier M. Cohn Bendit dans sa tour d'ivoire de Bruxelles luxueuse et très coûteuse financée par les contribuables européens...
    Le fait que le parti des Verts ne réagisse pas à de tels propos incohérents, arrogants et méprisants est inquiétant.

    Si on définit la démocratie, comme le mot lui-même l’indique, par le pouvoir du peuple, le système politique établi actuel n’est donc pas démocratique.
    Pour preuve le fameux traité de Lisbonne. Le peuple vote NON et c'est une panique européenne qui s'en suit. Certains États tétanisés font voter en catimini par les parlementaires ce traité afin d'éviter le suffrage universel.
    Le peuple est-il la source du pouvoir ? Quelle est la source ultime de légitimation pour les hommes politiques ? Les élections bien sûr.
    Sans vote démocratique, le traité de Lisbonne n'est donc pas légitime.
    "L'Europe une dictature ?" est un titre un tantinet provocateur mais parfois la fiction rejoint la réalité.
    A l'instar de l'Égypte, de la Tunisie, l'Europe et son pouvoir non légitimé par le peuple aura un avenir sombre. Les élites et technocrates ne pourront pas imposer une société libérale et multiculti que la population refuse. La montée des votes nationalistes, l'abstentionnisme qui atteint des records démontrent le désaveu face à un pouvoir de plus en plus contesté et contestable.
    Les élites européennes sont complètement déconnectées de la réalité, car elles vivent dans un monde séparé de la majorité des gens.
    L'Europe se construit avec mais pas contre le peuple souverain....

Votre réponse
Postez un commentaire