En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Tony Blair, alors Premier ministre du Royaume-Uni, (g) et le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi dans une banlieue de Tripoli le 25 mars 2004
 

"Vous devriez y aller car ceci ne va pas se terminer sans violence". Quelques mots de Tony Blair révélés par le Parlement britannique et adressés au téléphone au dictateur libyen avant sa chute en 2011.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • grognon
    grognon     

    On a vu le résultat de l'élimination de Khadafi en Libye. Certes, c'était un dictateur, mais on pouvait discuter avec. Maintenant, essayer de discuter avec Daesh.

  • Hamham
    Hamham     

    La Lybie peut remercier NS et BHL

    Hamham
    Hamham      (réponse à Hamham)

    Remercier etant de l'ironie

Votre réponse
Postez un commentaire