En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les quatre otages français enlevés au Sahel à leur arrivée en France après leur libération, le 30 octobre 2013.
 

Des Touaregs ayant aidé à la libération, en 2011 et 2013, des sept otages français enlevés en 2010 sur le site Areva d'Arlit, au Niger, demandent à être payés par les groupes Areva et Vinci, les employeurs des ex-otages.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • MOA01
    MOA01     

    Finalement et contrairement à ce qu’ils prétendent, c’est pour l’argent qu’ils enlèvent les gens et non par conviction religieuse…. Et une fois que les choses se calmeront, ils auront des comptes bancaires bien garnis…

  • vauban
    vauban     

    Areva et Vinci embauchent des négociateurs et ne les paye pas, c'est une habitude chez eux ?

  • beaudolo
    beaudolo     

    Des touaregs qui libèrent leurs otages sans être payés et qui en plus réclament de l'argent aux deux entreprises démontrant ainsi que la France ne paient pas? il nous aura tout fait pépère, le président normal!

Votre réponse
Postez un commentaire