En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les forces pro-assad bombardent les positions rebelles à damas
 

BAB AL HAOUA/AMMAN (Reuters) - Les forces gouvernementales syriennes ont bombardé les poches rebelles à Damas durant la nuit de vendredi à samedi,...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Confluence
    Confluence     

    Ce statut le rend ipso facto complètement inapte à comprendre les aspirations légitimes du peuple...

  • podompodom
    podompodom     

    Le vent tournerait-il finalement ? C'est la première fois que la petite phrase je cite "Les restrictions imposées par les autorités au travail des journalistes rendent difficile la vérification des informations relayées par l'opposition ou le pouvoir." est employée. Les rebelles ne sont pas tous des gentils qui ont forcément raison ?

  • kerval
    kerval     

    Selon l’agence Ria Novosti « de faux reportages sur les événements en Syrie sont réalisés par une entreprise qatarie spécialisée dans la production de décors cinématographiques, rapporte jeudi l’agence syrienne SANA, précisant que cette entreprise est située dans les environs de Doha.
    http://fr.rian.ru/world/20120719/195409289.html

    Selon l’agence, qui cite ses propres sources, on trouve dans la région d’al-Zoubayr, en banlieue de Doha, des maisons et des rues ressemblant à celles de Damas, de Lattaquié et d’Alep. A l’heure actuelle, cette région voit affluer des véhicules, dont des jeeps militaires avec des plaques d’immatriculation syriennes, ainsi que des lots d’uniformes syriens destinés à simuler les opérations des « troupes du régime de Damas ».

    D’après les journalistes de SANA, ces mises en scène seront utilisées par des chaînes de télévision arabes et occidentales hostiles à Bachar el-Assad pour déclencher une nouvelle vague de guerre médiatique et convaincre la communauté mondiale de la nécessité d’une intervention armée en Syrie. »

Votre réponse
Postez un commentaire