En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les rebelles syriens annoncent une bataille "décisive" à alep
 

BEYROUTH (Reuters) - Plusieurs groupes rebelles armés ont déclaré jeudi qu'ils avaient lancé leur attaque la plus importante en date à Alep, la...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • rebroussepoils
    rebroussepoils     

    aucun parti et quelque soit le sujet svp
    arrêter de prendre pour argent comptant les
    vidéos de youtube même si de temps à autre
    une part de vérité émerge.
    si vous saviez comment ont peut fabriqué une
    fausse infos avec un multimédia !!!

  • ostar66
    ostar66     

    http://www.youtube.com/watch?v=uIPvwZOGWy4&feature=player_embedded#!

  • ALYOL31
    ALYOL31     

    En somme le pays le plus peuplé de la planète, la Chine, le pays le plus peuplé d’Europe, La Russie, et le pays le plus peuplé du monde arabe, l’Égypte, s’opposent clairement au bellicisme des émirs et des atlantistes. Et l’on pourrait ajouter que l’Inde, rival démographique de la Chine, et le Brésil, poids lourd de l’Amérique latine sont sur la même longueur d’ondes, ainsi que l’Indonésie, premier pays musulman de la planète, sans oublier bien sûr l’Iran, puissance régionale.

    Face à ce puissant front du refus, l’Occident américano-centré, fort jusqu’à présent de son hégémonisme médiatique, voit les limites de ses menaces. Quant au Qatar, le soutien empressé du président tunisien à ses projet guerriers en Syrie n’est qu’un maigre lot de consolation face à la fin de non recevoir égyptienne.

    Les faux « amis » de la Syrie n’ont décidément pas la main depuis deux ou trois mois. Parmi ces faux amis, la France se distingue par un extrémisme diplomatique aussi obscène que dérisoire, depuis Fabius estimant que Bachar ne devrai plus respirer l’air de cette terre, jusqu’à Hollande bredouillant ses condamnations « morales » de la Syrie tout en cirant les babouches sanglantes du roi du Bahrein et de l’émir du Qatar, à l’imitation de son prédécesseur, rival mais sûrement pas opposé Sarkozy.

  • ALYOL31
    ALYOL31     

    Après son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, Vladimir Poutine a rejeté jeudi 27 septembre sur les Occidentaux la responsabilité de l’impasse politique en Syrie, et donc de la continuation des violences : « Nos partenaires (occidentaux) n’arrivent pas à s’arrêter. Après avoir semé le chaos dans de nombreuses régions, ils poursuivent la même politique dans d’autres pays, notamment en Syrie ». Le président russe répondait à des questions de journalistes au cours d’un déplacement dans la ville de Riazan (200 kilomètres au sud-est de Moscou).
    Vladimir Poutine a enfoncé le clou, faisant en quelque sorte la leçon à ses adversaires géopolitiques : « Nous avons prévenu qu’il fallait agir avec circonspection, sans rien imposer par la force pour n pas provoquer le chaos. Et qu’est-ce que nous voyons aujourd’hui ? Nous voyons une situation proche du chaos« . Des paroles comme en écho là encore à celles de Lavrov qui mercredi à l’ONU mettait en cause les « pays qui incitent les opposants à Bachar al-Assad à refuser de cesser le feu et de dialoguer« .
    Mois que jamais la Russie – et la Chine – sont prêtes à concéder quoique ce soit à leurs antagonistes sur le dossier syrien. Parce qu’ils défendent leurs intérêts et, au-delà, une certaine conception de l’organisation de la planète. Parce qu’ils savent aussi que la coalition anti-syrienne, si puissante qu’elle soit, est réduite à l’impuissance et peut-être au doute, et que sur le terrain, en dépit des rodomontades de l’ASL et de la propagande « inertielle » des grands médias occidentaux, les affaires de la rébellion ne sont pas si florissantes que ça.

  • ALYOL31
    ALYOL31     

    -Alep :

    L’AFP, ce jeudi matin 27 septembre, ne consacrait que quatre lignes à la situation dans cette ville : pour dire que les chefs rebelles locaux expliquent « l’enlisement » de la bataille par le manque de munitions. C’est sans doute vrai, mais ce n’est qu’une petite partie de leur problème : non appuyés par la population et surclassés en nombre, en matériel mais aussi en coordination tactique par l’armée, ils n’ont – ils n’avaient – aucune chance de vaincre.

    L’OSDH et les CLC évoquent des bombardements et des affrontements jeudi matin dans les quartiers de Hanano et de Sakhour (est).

    Sana rend compte de la mise hors de combat de dizaines d’activistes dans le secteur de l’institut des sports du quartier de Boustan al-Bacha (nord d’Alep). L’agence syrienne indique aussi un fait plutôt inédit dans les annales de cette bataille d’Alep : des habitants de Marjeh (périphérie sud d’Alep, à l’ouest de l’aéroport) qui manifestaient contre des bandes présentes dans leur quartier ont essuyé de tirs de leur part. Sana ne donne pas le bilan, mais les noms de deux responsables des groupes incriminés. Ce qui laisse supposer une certaine connaissance, de la part des services de renseignement de l’armée, de l’organisation (un peu chaotique sans doute) et de l’organigramme de la rébellion.

    Enfin, une information du site (pro-gouvernement) Shukumaku indique que l’armée est passée aujourd’hui à l’offensive dans secteur de Sakhour, un des derniers bastions ASL à l’est de la ville.

  • ALYOL31
    ALYOL31     

    en tant que professionnel.

  • ..Blackjack21..
    ..Blackjack21..     

    http://www.youtube.com/watch?v=zA5mpYtEN-0&feature=player_embedded#!

Votre réponse
Postez un commentaire