En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les forces franco-maliennes aux portes de tombouctou
 

Les forces françaises et maliennes qui progressent rapidement vers le nord du Mali sont arrivées aux portes de Tombouctou et contrôlent désormais les accès menant à la ville, après des opérations terrestres et aériennes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

29 opinions
  • Bastok
    Bastok     

    On ne pourra pas rester longtemps "seuls" au Sahel! Alors pas de langue de bois: on n'en a pas les moyens et l'on doit exiger de l'UE et des pays occidentaux une "réciprocité" puisque ce sont des supposés terroristes. Oui ou non? Et à quoi sert l'Europe sinon ? Uniquement des circulaires et des réunions? Il faut forcer l'aide!!! Ou rentrer...

  • berfili01
    berfili01     

    Je lis des commentaires de déviants professionnels.
    Des Anarchos pro Gestapoistes,
    je n'aime pas,
    j'aime la Démocratie,
    J'ai lu un conno parlant de pertes civiles,
    les Islamisques les avaient pré tués,
    a t il compris ?
    ou est ce encore un franchouille basique.

  • sapios
    sapios     

    A coroire la propagande médiatique il n' y a pas de perte civiles.
    Ah bah si, cette guerre entreprise pour les intérêts des Multinationales tels: Aréva et Totale est comme toute les autres guerres à savoir meurtrière avant tout.

    12 villageois tués lors d'un raid des Hélico français sur la Ville de Kona.
    http://www.independent.co.uk/news/world/africa/revealed-how-french-raid-killed-12-malian-villagers-8468881.html

  • bypy
    bypy     

    Que la France, sous l’impulsion de son président, décide de lutter contre l’intégrisme islamiste et le terrorisme est bien entendu louable et parfaitement justifié, car il faut contrer avec fermeté cette hégémonie tyrannique qui a pour objectif de vouloir régner en maître sur le monde par la violence et l’obscurantisme ; mais la méthode employée par le chef de l’Etat pour justifier cette lutte semble quand même critiquable, car il n’y a aucune raison pour que notre pays s’engage seul dans cette aventureuse croisade qui ne concerne pas uniquement la France, mais également le reste du monde, le fléau islamiste radical s’étant répandu de façon planétaire en n’épargnant personne …

  • pripourunebuse
    pripourunebuse     

    Où sont-ils les islamistes ? C'est le "désert des Tartares" de Buzzati .....où l'ennemi n'existe pas ! Mais la facture pour nous ,elle sera bien réelle

  • gan
    gan     

    Car pour le moment les islamistes courent comme des lapins vers le désert , mais cette guerre n'est pas encore terminée, alors ne soyons pas trop optimistes.

  • barbo
    barbo     

    Au Mali, François Hollande fait la guerre à l’islam radical. Pressé par l’attaque islamiste vers Bamako, il a choisi d’affronter une idéologie obscurantiste qui a relancé son djihad contre l’Occident et ses alliés musulmans. Pourtant, le chef de l’État ne se résout pas à assumer sa décision courageuse. Pour lui, l’adversaire reste "le terrorisme"  : une retenue qui altère sa martiale détermination qui lui fait dire qu’il entend "détruire" l’ennemi et qui lui fait soutenir les méthodes brutales de l’Algérie dans sa gestion de la prise d’otages d’In Anemas (au moins 37 Occidentaux tués, 29 islamistes). Hollande s’est-il métamorphosé en chef de guerre lucide et inébranlable, ou reste-t-il l’insaisissable en quête d’une sortie ? Aucun compromis n’est en tout cas possible avec l’islamo-fascisme qu’il a décidé de défier.

    Le chef de l’État s’est engagé dans un "choc de civilisation". L’offensive totalitaire qu’il veut enrayer n’existe pas seulement au Sahel, mais plus généralement en Afrique, au Maghreb, au Moyen-Orient. Les musulmans modérés en sont les premières victimes. Ce djihad vise aussi la France : l’islam radical s’y dissimule dans les cités, profitant de la passivité des habitants et des observateurs patentés qui assurent que tout va bien. Or cette guerre, décrite par Samuel Huntington, est récusée par la gauche qui dénonce un fantasme néoconservateur. Les pacifistes ne voulaient pas mourir pour Kaboul (Afghanistan), comme ils le refusèrent en 1939 pour Dantzig. Ils répéteront la même chose pour Tombouctou. Le doute demeure sur la capacité de résistance présidentielle aux historiques capitulards.

  • pacopaca
    pacopaca     

    c'est pas parce que la presse pro PS n'en parle pas qu'il ne se passe rien, les morts civils sont bien là! le reste c'est de la com faut pas salir l'image : http://news.antiwar.com/2013/01/27/12-civilians-slain-in-french-attack-on-mali-town-of-konna/

  • lointain
    lointain     

    On sait que Nicolas Sarkozy n’aimait pas le contact des militaires. François Hollande, quant à lui, les fuit. Ainsi, lorsqu’il s’est rendu au Liban pour enjoindre le président Michel Sleimane de soutenir la guerre secrète en Syrie, le 4 novembre dernier, il n’a pas jugé bon d’aller saluer le contingent français de la FINUL. Cet outrage n’est pas à mettre sur le compte du dédain, mais de la crainte du contact avec la troupe.

    La crise de confiance a atteint un point tel que le service de sécurité de l’Élysée craint que des militaires n’attentent à la vie du président de la République. Ainsi, le 9 janvier, lors de la présentation des vœux présidentiels aux Armées, sur la base du 12e régiment de cuirassiers d’Orléans, l’Élysée a exigé la neutralisation des armes. Les percuteurs des fusils d’assaut et des mitrailleuses ont été retirés, ainsi que les platines des pistolets. Les munitions ont été confisquées et stockées dans des sacs plombés. Une telle mesure n’avait pas été prise depuis la crise algérienne, il y a une soixantaine d’années.Nicolas Sarkozy et François Hollande utilisent les armées françaises pour satisfaire des intérêts privés ou étrangers. Ils ont envoyé des hommes à la mort pour voler le cacao de Côte d’Ivoire, les réserves d’or de Libye, le gaz de Syrie, et l’uranium du Mali. La confiance est brisée entre le chef des armées et des soldats qui se sont engagés pour défendre la patrie.

  • 14071789
    14071789     

    la stratégie des terroristes n'est pas d'attaquer de face une armée classique ! le terroriste est lâche , il attaque sans uniforme et s'en prend directement aux civils non armés !!! couper le tête d'un otage ou lapider une femme c'est très facile et jouissif !
    affronter un régiment de légionnaires en face avec des blindés c'est plus risqué !
    Avant que les français arrivent les terroristes étaient bien là !!!!!!!!!!

Lire la suite des opinions (29)

Votre réponse
Postez un commentaire