Les Etats-Unis publient 17 documents récupérés chez Ben Laden au Pakistan

Les Etats-Unis ont publié ce jeudi 17 documents parmi les milliers récupérés dans la résidence d'Oussama ben Laden à Abbottabbad, au Pakistan, lors de l'opération commando au cours de laquelle le chef d'Al-Qaïda a été tué le 2 mai 2011.

Nicolas de Labareyre MB | AFP
Le 04/05/2012 à 6:55
Mis à jour le 04/05/2012 à 7:47

Lors de l'opération commando du 2 mai 2011 contre Ben Laden, les Navy Seals ont mis la main sur des dizaines de disques durs, des ordinateurs et des clés USB représentant des milliers de documents qui ont permis aux analystes d'établir un journal de route d'Al-Qaïda.

Rédigées entre septembre 2006 et avril 2011 sur ordinateur ou manuscrites et totalisant 175 pages en arabe (197 en anglais), ces lettres sont publiées dans les deux versions sur le site internet du Combating Terrorism Center de l'académie militaire de West Point.

"Nous demandons à chaque émir dans les régions de faire extrêmement attention à contrôler le travail militaire" et "d'annuler d'autres attaques en raison de victimes civiles inutiles possibles", écrit l'ancien chef d'Al-Qaïda.

Oussama ben Laden s'inquiétait des "victimes civiles inutiles" dans la population musulmane provoquées par les attentats perpétrés par Al-Qaïda, dans une lettre de mai 2010 récupérée dans sa résidence d'Abbottabad, au Pakistan, et rendue publique jeudi.

"A la différence de ses déclarations publiques qui insistaient sur l'injustice causée par les "ennemis" des musulmans, c'est-à-dire les dirigeants musulmans "apostats" et leurs "superviseurs" occidentaux, Ben Laden insiste dans ses lettres privées sur les souffrances des musulmans provoquées par ses "frères" jihadistes", écrit le Combating Terrorism Center.

Dans une autre lettre, non datée et non signée, l'auteur s'interroge sur l'opportunité pour Al-Qaïda de changer d'appellation du fait que ce dernier n'a pas de connotation islamique. "Ce nom ne laisse pas savoir aux musulmans que nous le sommes et permet à l'ennemi de clamer de façon erronée qu'il n'est pas en guerre avec l'islam et les musulmans, mais qu'il est en guerre contre l'organisation Al-Qaïda".

D'une manière générale, les quelques documents rendus publics parmi les milliers récupérés par les forces spéciales américaines à Abbottabad, dépeignent une organisation divisée, dont le chef s'inquiète de l'efficacité et de l'avenir.

Toute l'actu International

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?