En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le dessin de l'artiste française Louison en hommage à Aylan Kurdi.
 

Que ce soit sous la forme d'un détournement de la tristement célèbre photo ou d'une allégorie, des dessinateurs du monde entier ont salué, à leur manière, la mémoire du petit garçon Syrien retrouvé mort noyé sur une plage de Turquie.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • trevorsteven
    trevorsteven     

    Paix pour le petit et pour toutes les victimes de DAESH et pour les chrétiens d'orient que DAESH réduit en esclave ou immole ou massacre.....paix sur les victimes du diables DAESH

  • bourbon-one
    bourbon-one     

    Et pour les petit chrétiens du M.Ô ...?
    Censuré par la modération marocaine peut être hein.

  • snatch
    snatch     

    Quand les gauchistes n'ont rien à faire de leur temps........

  • reagir
    reagir     

    au fil des commentaires je me rend compte que la bêtise humaine est inépuisable!

  • R.I.P
    R.I.P     

    Je le met une 3 eme fois pour être sur qu'il reste au moins 1 fois mon commentaire :

    Faut vendre : du film , du spectacle , du CD , du DVD et du BLU-ray , du jounal , du livre , des vues sur son site internet ( facebook , twitter, site perso , site de journaux politiques ) des vues youtubes , faire du buzz ,etc, etc donc faut s'engager dans le soit disant camp ou partisans des gentils , faut être honnête cette image et triste et horrible mais ne changera rien a notre situation ni leur situation car il n'y a pas de volonté politique ni européenne ni mondiale pour régler cela parce qu'on refuse d'appeler un chat un chat un chien un chien

    R.I.P
    R.I.P      (réponse à R.I.P)

    Le bug de vote a bien fonctionné pour mon commentaire, seul la vérité ne peut que faire réagir de cette façon un individu de la sorte

  • vestale
    vestale     

    Il ne manquait plus que les artistes !!! ça y va la récupération, la manipulation de bas étage.

  • MOA01
    MOA01     

    Et les artistes se précipitent dans la brèche pour se faire un nom et du fric ! Tout comme la photographe…

  • mamily
    mamily     

    Manipulations !!! Cette famille en Turquie depuis 3ans !!! Cette famille voulait aller au Canada et non rester en Europe !!!! Des faits divers comme celui ci il y en a plein !!!! Ça n à rien à voir avec la situation actuelle des migrants qui fuient la guerre !!! Hollande opportuniste ! Misérabiliste! Pipotiste !

  • lydie
    lydie     

    intox, overdose,c'est vrai qu'en France rien d'important à dire.

  • direvrai
    direvrai     

    Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion Invasion

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire