En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un homme se tient à côté d'affiches électorales à Téhéran, capitale de l'Iran, le 25 février 2016
 

Les Iraniens sont appelés aux urnes, ce vendredi, pour renouveler deux instances dominées par les conservateurs, le Parlement et l'Assemblée des experts, composée de religieux chargés de nommer et au besoin de remplacer le guide suprême. Un scrutin crucial pour la poursuite de la politique d'ouverture menée par le président Hassan Rohani.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Glochide
    Glochide     

    Les dictatures militaires finissent par tomber un jour mais les dictatures religieuses ne tombent jamais ........ même si les jeunes aspirent à la liberté , ils seront à nouveau massacrés comme ils le furent à la dernière tentative .....

Votre réponse
Postez un commentaire