Législatives en Grèce : des néonazis au parlement

C’était aussi une échéance électorale ce dimanche pour la Grèce avec les élections législatives anticipées. Et c’est une défaite cinglante pour la coalition des deux principaux partis au pouvoir. Ils n’obtiennent pas la majorité à l’assemblée. Un résultat qui ouvre une grande période d’incertitude sur l’avenir de la Grèce en Europe.

Claire Ricard
Le 07/05/2012 à 13:38
Mis à jour le 07/05/2012 à 13:55

Les Grecs ont voulu dire non à la rigueur en sanctionnant hier les deux partis majoritaires, qui dirigent le pays depuis plus de trente ans. En effet impossible pour la nouvelle démocratie et le Pasok de former un gouvernement sans majorité absolue dans l’hémicycle.

Les deux gagnants de ce scrutin sont la gauche radicale et l’aube dorée, une formation néo nazie qui entre pour la première fois au parlement. Des partis qui sont tous opposés à la cure d’austérité imposée par l’union européenne.

Dès l’ouverture ce matin les marchés asiatiques ont montré une certaine fébrilité. La bourse de Hong-Kong  a commencé sa séance à la baisse. Au cœur de l’inquiétude, le plan de réduction des dépenses publiques qui doit se poursuivre en juin avec de nouvelles baisses de salaire. L’accord pourrait bien être rompu avec une nouvelle coalition. A terme c’est la place même de la Grèce dans la zone euro qui est remise en question.

Une question d’autant plus actuelle avec la victoire de François Hollande qui isole encore un peu plus l’Allemagne et son dogme de la rigueur.

La question du jour

La France doit-elle livrer le 2e bateau Mistral à la Russie en 2015?