Le Royaume-Uni publie sur Internet la photo de ses évadés fiscaux

Chaque année, la fraude fiscale prive le Royaume-Uni de quelque dix milliards de livres de recettes. Aux yeux des autorités, ce manque à gagner considérable fait des évadés fiscaux des criminels. Tous les moyens sont bons pour les arrêter, y compris publier sur les réseaux sociaux, comme Flickr, les profils des fraudeurs.

Benoît Lordelot
Le 17/08/2012 à 15:38
Mis à jour le 17/08/2012 à 17:00

Des photos montrent des hommes et des femmes activement recherchés par les autorités britanniques.  Elles sont postées sur Internet avec nom, âge et nationalité. Contrairement aux apparences, ces personnes ne sont pas des terroristes internationaux mais  des évadés fiscaux.

Le gouvernement britannique les considère comme des criminels  car ils auraient coûté plus de 765 millions de livres soit près d’un milliard d’euros aux contribuables. En publiant cette liste des vingt fraudeurs les plus recherchés, l’administration fiscale  entend recueillir des informations pour les arrêter. En d’autres mots : appeler les citoyens à dénoncer leurs voisins.  En Grande-Bretagne, la fraude et l’évasion fiscale représentent chaque année  plus 10 milliards de livres.

La question du jour

Consultez-vous les prévisions de trafic avant de prendre la route des vacances?