En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les bombardements aériens se poursuivent à damas et alep
 

par Khaled Yacoub Oweis AMMAN (Reuters) - Un raid aérien sur un quartier résidentiel d'Alep a fait dimanche des dizaines de morts et de blessés et...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • charbonnier
    charbonnier     

    khaledyacoubokeis..en jordanie...ou sur place..

  • ALYOL31
    ALYOL31     

    Voici un survol des faits militaires survenus en Syrie entre mercredi et vendredi soir…
    -Alep : des combats et des enlèvements

    Dans le quartier Chaar (est de la ville), l’aviation a pilonné, dans la nuit de jeudi à vendredi, trois repaires de rebelles, tuant un grand nombre d’entre eux, selon le site (pro-gouvernemental) Syrian Documents. La « Commission générale de la révolution syrienne » (CGRS), qui regroupe des militants d’opposition à travers la Syrie a signalé à l’AFP que plus de 35 obus se sont abattus sur Chaar. Le site pro-gouvernemental Shukumaku fait état de 22 civils tués dans ce quartier et 50 autres blessés, tous victimes d’obus de mortier provenant du secteur voisin de Boustane al-Pacha (ouest de Chaar) où les miliciens sont présents en grand nombre. Sana parle de civils blessés par ds obus rebelle dans le quartier de Cheikh Mansour, à l’ouest de la ville.

    Des sources ont indiqué à Shukumaku que les forces gouvernementales contrôlaient désormais les artères principales du quartier Seif al-Dawla situé à l’ouest de la ville (et à l’est immédiat de Salaheddine). Sana parle de heurts entre rebelles dans ce quartier, certains voulant fuir le combat et d’autres tentant de les en empêcher. Toujours à Seif al-Dawla, une cave abritant un arsenal et un hôpital de campagne relativement sophistiqué a été prise par les soldats. Sana fait encore état de la destruction, dans ce même quartier) de trois « autos-mitrailleuse » ASL près de la mosquée al-Ansari. Et d’une opération dans le secteur d’al-Bechqatine ayant causé des pertes chez les insurgés (Sana nomme trois d’entre eux). Et encore une attaque contre une caserne de l’armée à Hanano (nord-est d’Alep) a été repoussée avec pertes

    Sana, toujours dans son édition du 7 septembre, rend compte de l’annihilation d’un groupe armé dans le secteur d’al-Maysser, et d’un accrochage avec un autre groupe qui tentait d’entrer à Alep par al-Ba’idine. Selon la même source, des « dizaines » d’activistes ont été tués lors d’une opération dans le secteur de Qastal Harami (centre d’Alep).

    Le site Shukumaku avance le chiffre de 2 000 miliciens tués cette semaine à Alep et sa province seulement : chiffre peut-être exagéré mais qui, même réduit de moitié, reste conséquent.

    Dans la région d’Alep, quelques 118 habitants de la localité de Nabel par les miliciens de l’ASL durant ces deux derniers jours(jeudi et vendredi). Selon le correspondant du site Syrian Documents, ces enlèvements ont un caractère confessionnel incontestable. Sachant que ces Syriens sont des chiites. Comme c’est le cas des habitants d’une autre localité avoisinante, Zahraa, où les miliciens ont tué ce vendredi un civil à bout portant.
    Pour justifier leurs actes, des sources de l’ASL ont accusé ces habitants d’être « les collaborateurs du régime ».

    Et puisqu’on évoque ce genre d’exploits « militaires » de l’ASL, voici une vidéo filmée par des rebelles le 5 septembre dans le quartier al-Sukkari (sud-oust d’Alep) le 5 septembre : dans une ambiance populaire de joie hystérique et avec le cri rituel d’ »Allah Akbar ! », la milice salafiste Liwaa al-Tawhid a exécuté « le chabbih Mohammad Ahmad Saab ». Des images dures qui seraient visionnées avec profit par nos dirigeants politiques de droite et de gauche, notamment MM. Juppé et Fabius, s’ils étaient vraiment intéressés, toutefois, par la vérité.

  • ALYOL31
    ALYOL31     

    Les médias français reprennent à leur habitude les mots de l’OSDH : des combats faisaient donc « rage » ce jeudi encore à Damas. Où précisément ? à Sayyida Zeinab, localité à la périphérie sud-est de la capitale et accessoirement lieu de pèlerinage chiite. Mais quand l’OSDH entre un peu dans les détails, elle évoque une attaque contre un barrage de l’armée, ce qui ne laisse pas supposer une bataille de quelque ampleur. L’officine de désinformation pro-ASL évoque aussi des « affrontements » ou des « bombardements« dans les quartiers de Qadam et d’Assali, eux aussi situés aux limites sud de Damas. Et c’est apparemment tout pour ce 6 septembre, ce qui est peu. Et pas nouveau : cela fait des jours, sinon des semaines, que l’armée traque des bandes aux confins méridionaux de la vaste agglomération damascène. Voici quelques jours, l’OSDH évoquait une « reprise de feu » ASL dans la ville d’Harasta, dans la grande banlieue est de Damas, mais il semble que l’incendie se soit depuis beaucoup calmé.

  • ALYOL31
    ALYOL31     

    au lieu de dire des conneries va sur infosyrie.fr

  • ajmgoofo
    ajmgoofo     

    Quand il aura tout détuit quand il aura tué tout le monde il poura régner en maître sur son champs de ruine jonché de cadavres...Qu'elle gloire !!!

  • ALYOL31
    ALYOL31     

    1. « Le président russe Vladimir Poutine a appelé les pays qui participent avec la Russie à la recherche d’une solution au conflit en Syrie à « modifier leur position », dans une interview diffusée jeudi 6 septembre par la télévision Russia Today.
    « Pourquoi la Russie seule devrait-elle réexaminer sa position ? Peut-être que nos partenaires dans le processus de négociation devraient eux aussi changer leur position », a estimé Vladimir Poutine.
    Le président russe souligne que « les évènements des dernières années montrent que toutes les initiatives de nos partenaires ne se sont pas terminées comme ils l’avaient souhaité », en prenant notamment l’exemple de l’Afghanistan.
    Poutine égratigne les Etats-Unis
    « Les Etats-Unis (puis leurs alliés) sont entrés en Afghanistan. Maintenant tous ne pensent qu’à une seule chose : comment en partir. Et que se passe-t-il dans les pays arabes, en Egypte, en Libye, en Tunisie, au Yémen. L’ordre et le bien-être y règnent ? Et quelle est la situation en Irak ? », a poursuivi Vladimir Poutine.
    Quant à la politique occidentale de soutien à l’opposition syrienne contre le régime de Damas, allié traditionnel de Moscou, « alors il faut ouvrir les portes de Guantanamo, et envoyer tous les prisonniers de Guantanamo en Syrie, qu’ils se battent, c’est exactement la même chose », a déclaré Vladimir Poutine, dans une allusion au camp américain à Cuba où sont détenus depuis 2001 des prisonniers soupçonnés de terrorisme. »

  • ulm8
    ulm8     

    courage bachar, la victoire est proche

  • SATAN
    SATAN     

    L’opposition syrienne ne reconnaît pas l’ampleur de la popularité du régime qui défend un pays ravagé par les troubles depuis près de 18 mois ainsi que l otan

Votre réponse
Postez un commentaire