En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Donald Trump, le 25 juillet 2017.
 

Pendant neuf minutes mercredi, des responsables du Pentagone ont tremblé, pensant que Donald Trump allait annoncer des frappes contre la Corée du Nord, sur Twitter. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Citoyens Francais
    Citoyens Francais     

    Cette frénésie est révélatrice de la terreur qui hante les généraux et experts du Pentagone, qui n’ignorent certainement pas qu’une réaction de la Corée du Nord peut aboutir à la destruction du quart des États-Unis d’Amérique, voire à les rayer de la carte.

    Jugez plutôt que les missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens, peuvent embarquer chacun 3 à 5 têtes « thermonucléaires », qui sont d’une puissante supérieure de 10 à 100 fois celle des bombes « nucléaires » américaines larguées sur le Japon en 1945.

    Une telle catastrophe pourrait se traduire par 20 millions de morts sur le sol américain au minimum selon des prévisions très optimistes, sans comptabiliser l’impact de l’onde de choc d’une réaction thermonucléaire, bien plus dévastatrice qu’une réaction nucléaire !

    De quoi remettre les idées en place du plus fou des fous ! Mais nous savons tous, en dépit d’une rhétorique politique guerrière malsaine orchestrée par les médias mainstream venus des USA, que ni Trump, ni Kim Jong-Un sont fous.

    Il en ressort néanmoins que le leader nord-coréen semble tenir l’avantage du bras de fer que les américains ont voulu lui imposer à coup de menaces, d’intimidations et de démonstrations de force militaire, jusqu’à faire survoler son pays par des bombardiers nucléaires.

    C’est l’arroseur arrosé quoi !

  • Collectionneur
    Collectionneur     

    Le président des États-Unis ne peut déclaré une guerre tout seul, mais il a le pouvoir de déclenché une frappe conventionnelle ''limité'' sans préavis, se devant de signalé cela au congrès après coup sur le pourquoi et le comment. Sans compter le bouton rouge nucléaire ou il est seul juge...

  • Frederique Gilles
    Frederique Gilles     

    Il n a pas tous les pouvoirs à lui seul.Il ne faut pas rever. Cela ne se passe pas comme ça!

  • sypion
    sypion     

    En gros les fonctionnaires du pentagone avouent qu'ils passent leur journées sur twitter au lieu de bosser...

    sylvie la
    sylvie la      (réponse à sypion)

    ils ont raison trump est capable de tout

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à sypion)

    C'est ce que je me suis dit, qu'un ou deux soit dessus pile à ce moment mais au moindre tweet du commandeur tous les officiels en panique et accroché à leur compte...

    sylvie la
    sylvie la      (réponse à Boz Ramboz)

    vu le zigoto qu'ils ont comme président ils ont plutôt intérêt de le surveiller

Votre réponse
Postez un commentaire