En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un bureau de vote en Islande le 29 octobre 2016
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Facebook-1836622073215908
    Facebook-1836622073215908     

    Il y a de l'espérance dans l'air. Ce parti propose purement et simplement le renouvellement de la classe politique et on comprend facilement donc pourquoi il est aussi peu invité dans les médias des pays occidentaux dont la France. Ici on préfère réélire inlassablement les mêmes personnes qui ont peut-être l'expérience du pouvoir mais qui n'ont aucune vision d'avenir et sont dans des logiques et des logiciels de court-terme, qui font de la pure gestion en ne remettant à aucun moment en cause les institutions actuelles, leur étatisme et les injustices latentes qu'elles génèrent. Les pays nordiques ont toujours eu une longueur d'avance sur nous, c'est une constante historique et on ferait bien de s'en inspirer plutôt que de nous réfugier dans la démagogie de l'extrême-droite et de l'extrême-gauche, qui, dans les deux cas, se trouve en décalage avec les nouveaux enjeux du XXIe siècle. Le populisme est le fruit du pourrissement des démocraties occidentales, consubstantiel au vieillissement démographique. On peut à ce propos constater le mépris décomplexé y compris des conservateurs islandais à l'égard de la nouveauté que représente ce Parti Pirate, balayant d'un revers de main les propositions de ce parti sans être toutefois capable de fournir à ce rejet le début d'une argumentation solide et étayée. Ce genre d'attitude justifie à elle seule l'importance d'un tel parti. Les gérontocraties ont fait leur temps.

Votre réponse
Postez un commentaire