En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un président par intérim à la présidence du mali
 

par Tiemoko Diallo BAMAKO (Reuters) - Dioncounda Traoré s'est engagé à organiser des élections au Mali et à combattre la rébellion touarègue dans le...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • GAULOIS99
    GAULOIS99     

    C’est avec stupéfaction que le peuple malien a appris les inquiétudes de la France concernant la situation au nord du Mali. Après avoir conseillé, accompagné et protégé les mercenaires qu’il a délogé de la Lybie pour attaquer notre pays sous la bannière du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA), le pays de Sarkozy ne se doutait pas qu’Aqmi et Ançar dine pouvaient s’inviter au festin.
    L’histoire retiendra que c’est grâce au concours de la France que la Somalie de son pré carré s’est constituée. En attendant que les conséquences envahissent le monde, l’hexagone demande au Mali de négocier pour réparer ses erreurs qui ont causé la vie à plusieurs de nos compatriotes militaires et civils.
    En effet, pour se venger du président ATT qui a refusé de s’attaquer à Aqmi, Sarkozy a armé les rebelles touaregs et les combattants venus de la Lybie pour diviser notre pays en échange d’une lutte sans merci contre les terroristes implantés dans toute la bande.
    Contrairement à l’Angleterre, le Portugal, l’Espagne et l’Italie qui cherchent le meilleur pour leurs ex-colonies, la France brille par son égoïsme et sa méchanceté. Après avoir pillé les ressources de la Centre Afrique, du Gabon, de la Côte d’Ivoire…la France joue aujourd’hui le rôle de Pyromane.
    A ce sujet, les spécialistes de la bande Sahélo-saharienne sont formels, la France est à l’origine de l’envahissement de notre pays. C’est pourquoi, contrairement à la Côte d’Ivoire et au Tchad, elle n’a pas levé le petit doigt pour dénoncer cette agression à plus forte raison la stopper.
    Bien au contraire, elle ne s’est pas privée par la voix de son ministre des affaires étrangères, Alain Jupé de souligner les succès militaires des rebelles qui ont effectué des massacres à Aguelhok. Se moquant à la limite des cries de détresse d’un ATT aux abois, les autorités françaises ont donné leur bénédiction au MNLA appuyé par Aqmi et Ançar Dine.
    LA JUSTICE DE DIEU
    Comme il est écrit, Dieu n’abandonne jamais les peuples bénis. Pour prouver à la France que la vie des otages français ne valle pas mieux que celle des maliens qu’il a sacrifié, Dieu a réveillé les pires cauchemars de la France. Ainsi, contrairement à leur calcul sordide, les autorités françaises renforceront leurs ennemis regroupés au sein d’Aqmi dans le nord de notre pays. Sachant bien que ces protégés du MNLA ont été aspirés, la France s’est en pressée de faire bouger l’ONU. Une autre organisation à la solde des pays développés. Paradoxalement à la Lybie et à la Syrie, le peuple malien n’a pas de pétrole pour mériter la compassion des nations unies. Nous nous en remettons à Dieu. En n’attendant d’en découdre avec la côte d’ivoire, porte parole n°1 de la métropole, notre pays doit revoir sa coopération avec la France. Il est temps que notre dignité prenne le dessus sur une aide motivée, par on ne sait quoi…
    Dans la situation actuelle, la France qui surveille tous ces compatriotes qui se rendent en Afghanistan et au Pakistan, se voit dans l’obligation d’ajouter le Burkina, le Mali, l’Algérie et la Mauritanie à cette liste. Cela, d’autant plus que, les futures djihadistes ont désormais un terrain d’endoctrinement à leur pied. Et cela, grâce à la France. Quelle ironie ???

Votre réponse
Postez un commentaire