En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le gouvernement grec approuve un projet de loi sur les réformes exigées par l'ue et le fmi
 

par Lefteris Papadimas et Harry Papachristou ATHENES (Reuters) - Le gouvernement grec a approuvé vendredi soir un projet de loi engageant le pays...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • LBH
    LBH     

    Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut rien voir. Moins pire pour qui? Pour les grecs ou pour les spéculateurs? Un taux de chomage à 20,9%,48% des - de 25 ans sans emploi,le FMI qui réclame que leur smic passe de 750 euros à 600 euros en sachant que les produits de premiéres nécessitéS sont aussi chers qu'en France. Et vous voudriez que le peuple grec dise merci? Qu'en sera-t-il quand les financiers,les fonds communs de placement et autres rapaces réclameront les mêmes sacrifices aux français? Que leur conseillerait vous?

  • Pshitt
    Pshitt     

    de faire 325 millions d'économies pour obtenir une nouvelle tranche d'aide de 110 milliards ?? ya pas photo !! je ne comprends pas les grecs qui manifestent c'est le moins pire pour eux sinon le Pays est déclaré en Faillite et la il n'y aura plus rien à négocier et plus que les yeux pour pleurer !!!!!!

  • El Gobernator
    El Gobernator     

    il faudrait qu'ils choppe enfin une brochette de prévaricateurs et autres armateurs crapuleux.
    une prise d'otages républicaine en quelque sort.
    car on les entend pas beaucoup tout ces grecs richissimes qui se pavanent dans les revues consacrées aux délires de la jet-set !!!

  • raumondmax
    raumondmax     

    avec les vagues de contestations que l'on connait ils ne pourrons que difficilement tenir leurs engagements et le pret sera perdu

  • SYLVABELLE
    SYLVABELLE     

    que la grèce veut payer ses ouvriers a 500EUR par mois !que en france ils veulent sarkomerkel a 400 EU et après si pas content nous enverrons travailler au Maghreb a 250 EU par mois !tous cela est en train de se mettre en place doucement car diminuer le temps de travail diminuera automatiquement les salaires...

  • véritéfraiche
    véritéfraiche     

    Bravo fmi, votre fortune engrange fortune pour vous et misère en Europe.
    Quand une guerre ouverte avec les peuples aura lieu, quand la rébellion contre les seigneurs avides s’enflammera...Vous pourrez vous venter, un peu comme le nazisme l'a eu fait, d'avoir contribué créer du vide.

  • politikat
    politikat     

    Demain, la guerre des rues en Grèce, la police se désolidarisera du pouvoir, le chaos annoncé ! puis boule de neige dans les autres pays !

  • SKCC13
    SKCC13     

    a se laisser manipuler par les financiers! c"est a nous le prochain tour !et si les grecs ont habillès merkel en nazis sa veut tout dire! et sarko suis le protocole a merkel et c"est grave !!!mais en allemagne les ouvriers non plus ne sont pas d"accord et attendent aussi les prochaines élections pour évincer merkel comme nous ici sarko.....ne pas se rabattre sur hollande qui suivra le programme a merkel attention au faux mage....

  • EVA GREENG
    EVA GREENG     

    que le ministre grec a dit aux journalistes que les armateurs grecs et l'eglise ne payent pas d"impôts! et quils ne peuvent rien y faire sa veut tous dire que le peuple paye! et bien c"est exactement ce quil se passe en france.....

  • STCROIX
    STCROIX     

    Six ministres du gouvernement ont remis leur démission, vendredi, alors que le chaos régnait à Athènes. Prévu dimanche, le vote du Parlement sur le plan d’austérité est compromis. Les marchés perdent confiance.

    Les Grecs sont en colère. Plus rien ne les arrête. Armés de banderoles, de haut-parleurs et de drapeaux, des milliers de Grecs se sont rassemblés place Syntagma, face au Parlement. Fini le temps des quolibets moqueurs, des étudiants aux retraités, tous vocifèrent:«kleftes, kleftes!» (voleurs, voleurs!). Ils menacent directement leurs députés, appelés à se prononcer, dimanche, sur l’adoption des nouvelles mesures d’austérité exigées par les créanciers du pays.

    Au lieu d’une simple formalité, le vote au Parlement est plus incertain que jamais. Le déblocage des 130 milliards d’euros par l’Union européenne et le Fonds monétaire international en dépend pourtant. Mais c’est justement là que le bât blesse. «Ils ne peuvent pas voter notre mort. Sauver la Grèce pour tuer les Grecs avec des salaires de misère !»,scande Katerina, une fonctionnaire de 55 ans, avant d’appeler à la résistance. «Ces politiciens sont responsables de la dette, pas nous. C’est du chantage, on nous manipule. Ils sont à mettre dans le même sac que la troïka !», renchérit-elle.

    Dans cette atmosphère très tendue, les représentants de l’UE et du FMI sont devenus la cible privilégiée des manifestants, mais aussi celle de la police. Le syndicat des policiers grecs a lancé un mandat d’arrêt contre la troïka pour motif de «destruction de la cohésion sociale». source le figaro publié le 10/02/2012

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire