Crise de la dette en Europe : fonctionnement des eurobonds

Attendu ce jour à Berlin pour rencontrer Angela Merkel, François Hollande entend bien discuter des eurobonds avec la chancelière allemande. Ces euro-obligations (un bond est une obligation) permettraient des emprunts communs sur les marchés.

Yann-Antony Noghès | AFP
Le 23/05/2012 à 10:20
Mis à jour le 23/05/2012 à 11:14

Cet outil, régulièrement relancé par la Commission européenne, permettrait aux pays les plus fragiles de la zone euro, qui doivent actuellement verser des primes de risque très fortes pour emprunter, de bénéficier des taux d'intérêt très faibles dont jouissent les Etats les plus solides.

Du coup, ils afficheraient un taux d'intérêt correspondant à une moyenne des taux de chaque Etat émetteur pondérés par leur poids économique. Autant dire que l'Italie et l'Espagne, qui empruntent actuellement autour de 5,5%-6% sur dix ans, bénéficieraient de l'attractivité de l'Allemagne, qui emprunte à 1,4% grâce à sa note "AAA", mais aussi de la France (2,8%).

Les euro-obligations permettraient aux Etats de refinancer leur dette, c'est-à-dire à combler leur déficit et rembourser leurs créanciers. Cette nouvelle dette mutualisée remplacerait en partie l'ancienne dette nationale et/ou viendrait s'y ajouter, selon des modalités à définir.

La question du jour

Êtes-vous favorable au rétablissement de l'autorisation de sortie du territoire pour les mineurs?