En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le bea rend son rapport final sur la catastrophe du rio-paris
 

PARIS (Reuters) - Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) rend jeudi son rapport final sur la catastrophe du vol Rio-Paris, qui a fait 228 morts...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • ZEF-029
    ZEF-029     

    SUITE:
    Comment se fait-il que se soit le pilote le moins expérimenté qui soit resté aux commandes de l'appareil, sans que son collègue en place CDB ne pense a prendre la main?
    Il y a un réel problème de gestion des équipages chez AIR FRANCE, comme pour le crash de l'A340 de TORONTO au CANADA et un refus de
    remise de gaz en situation météo difficile.
    Bizarre non?

  • ZEF-029
    ZEF-029     

    Le BEA qui a des connexion avec AF, protège les pilotes AF du vol AF447.
    Le principal responsable dans cette affaire est un commandant de bord conscient de diriger son avion dans une zone de grosses turbulences ne dévie pas la trajectoire de vol. Tous les autres vols se sont déroutés, sauf le vol AF447. De plus ce super pilote AF ne trouve rien de mieux que d’aller se coucher!
    Le givrage des sondes pitots est la conséquence de cette décision irresponsable.
    Rien ne dit qu'un autre type de sondes n'aurait pas connues les mêmes problèmes tant les conditions météo étaient mauvaises.





















    commandes de

  • chris51
    chris51     

    Ce qui s'est vraiment passé,je pense que nous ne le saurons jamais.Peut-étre que pilote et co-pilote ont une part de responsabilitées.Mais il sera toujours plus facile de tirer des conclusions quand on est assis le cul sur une chaise pendant des heures,plutôt que de prendre les bonnes décisions à 10000 métres d'altitude quand on a pas toute la vie devant soi.Dans l'urgence il n'est pas toujours évident de prendre les bonnes décisions.

Votre réponse
Postez un commentaire