En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le président bolivien, Evo Morales, en visite officielle à Moscou, le 2 juillet 2013.
 

x

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Ettorcegres
    Ettorcegres     

    Nous sommes décidément gouvernés par des crétins. Mais quel est donc l'imbécile ou l'idiot qui a interdit le survol de la France à l'avion du président bolivien. Et quand bien même le sieur Snowden était à bord, cela ne justifiait pas cette décision.

  • Steven Desse
    Steven Desse     

    Mdr!!! Il me fait rire cette article la,ont aura tout vu faut juste dire que hollande na rien dans le pantalon pour faire face a Merkel et au américains!!La loi pour les gays sa il a réussi par contre quand il s'agit de faire face au américain car a ce point la c'est comme meme ,y'a plus personne...On dirait que sa les dérange pas

  • Utopium
    Utopium     

    Systématiquement, lorsque l'on traite des Présidents de gauche d'Amérique Latine dans les médias, tout les amalgames sont bons pour dénigrer.

    Que l'avion d'Evo Morales ait eu une avarie technique ou pas, le problème n'est pas là, ça ne fait pas d'Evo Morales un menteur. Le problème est que l'espace aérien français (et ceux du Portugal, Italie et Espagne) a été fermé à un chef d'État, comme à un vulgaire criminel. L'affront est bien réel, l'interdiction est bien réelle: Hollande a essayé de la minimiser en parlant de "contretemps dans l'autorisation", Fabius s'en est excusé.

Votre réponse
Postez un commentaire