En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La libération sauvage de 38.000 visons d'élevage par des défenseurs des animaux tourne au désastre

Photo d'illustration d'un vison
 

Une opération de libération de 38.000 visons d'élevage dans une ferme du Minnesota a viré à la catastrophe. La moitié des petits mammifères sont morts.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • dumora jacques
    dumora jacques     

    Toujours les mêmes qui font parler d'eux quel bande d'incapable ces escrolos

  • Julien Lepez
    Julien Lepez     

    Pff, quels imbéciles... Dire que ce genre de mous du bulbe sont représentatifs de la cause animale... On va encore être assimilés à des idiots à cause d'eux. Faut vraiment pas être malin pour libérer des animaux élevés en cages dans la nature...

    Être pour la cause animale et faire de l'activisme c'est bien mais certains feraient bien de brancher leurs cerveaux avant de faire des choses pareilles !

    La carence en vitamine B12 est connue pour affecter le système neurologique. Y aurait-il une corrélation ?

  • Julien Lepez
    Julien Lepez     

    Pff, quels imbéciles... Dire que ce genre de mous du bulbe sont représentatifs de la cause animale... On va encore être assimilés à des idiots à cause d'eux. Faut vraiment pas être malin pour libérer des animaux élevés en cages dans la nature...

    Être pour la cause animale et faire de l'activisme c'est bien mais certains feraient bien de brancher leurs cerveaux avant de faire des choses pareilles !

    La carence en vitamine B12 est connue pour affecter le système neurologique. Y aurait-il une corrélation ?

Votre réponse
Postez un commentaire