En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La libération de la libye sera finalement proclamée samedi
 

TRIPOLI (Reuters) - Les nouvelles autorités libyennes annonceront finalement dimanche à Benghazi la libération du pays, a déclaré à Reuters le...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • SATAN
    SATAN     

    LES LYBIENS SERONT OCCUPé A SE LIquiDER ET LES PETROLIERS A LEUR PIquER LE PETROLE.SEUL ZONES LIBRES SERONT LES CHAMP P2TROLIFAIRE

  • The punisher
    The punisher     

    J'espère que l'Algérie et le Maroc vont s'armer rapidement et mettre sous étroite surveillance leurs frontières, les islamistes Libyens sont armés et potentiellement dangereux. La Libye est aux mains d'éléments incontrôlable, le CNT composé d'ancien membre du régime (services de police, services secret, militaires et politiques) et d'ancien membre d'Al Qaida. La sécurité dans la région du maghreb n'est plus assurée. Quand on voit l'éxécution sommaire de Khadafi alors que le représentant du CNT disait qu'il serait pris vivant pour être jugé, mensonge. Le CNT réclame à l'Algérie les autres membres de la famille Khadafi (femmes et petits enfants), j'espère sincèrement que l'Algérie ne les donnera pas, l'Algérie et toute la communauté internationale seraient responsables de la mort de gosses innocents même si leur père et grand père était un tyran. L'

  • anti u m p s
    anti u m p s     

    La Lybie un pays libre???? Laissez moi rire!

  • arkan56
    arkan56     

    au contraire la lybie était un pays riche avec le plus haut niveau de santé et d'éducation d'afrique; d'ailleurs beaucoup d'africains noirs allaient travailler la-bas et les lybiens ne partaient pas de leur pays... à partir d'un moment faudrait penser à se renseigner ailleurs qu'à la télé! bref, que de mensonges et de morts dans cette histoire lybienne. la dictature, elle est en occident, ça fait 40 ans qu'on se tape l'UMPS, 40 ans qu'ils nous sucrent tous nos acquis et qu'ils vont faire des sales guerres en notre nom...

  • Votre message
    Votre message     

    Des stratèges et politologues avertis sont unanimes à dire que ce pays va connaître une longue période de guerre entre les tribus, au moment même où des sources sécuritaires confirment que des violences sont enregistrées. L'esprit de vengeance va l'emporter selon leur lecture. Le plus grave, c'est la menace terroriste grandissante qui va à coup sûr prendre des proportions inquiétantes à l'ombre de la prise du pouvoir par d'anciens djihadistes radicaux dont l'alliance avec Al Qaîda n'est plus à démontrer. Le chef historique de la nébuleuse en Libye Abdel Karim Belhadj, adoubé pour devenir le dirigeant militaire du corps armé du CNT, est aujourd'hui chargé d'organiser la nouvelle armée libyenne. Pour l'histoire, c'est le nouveau numéro un de cette organisation terroriste transnationale, Aymen Al Zawahiri, qui formera une officine en Libye pour aller combattre en Afghanistan contre les Soviétiques. Il donnera ensuite naissance au Groupe islamique combattant en Libye (Gicl). En 1994, la liquidation de Mouammar Kadhafi et le renversement de son régime étaient déjà à l'ordre du jour des groupuscules extrémistes. Le leader libyen sera ciblé à quatre reprises. Selon l'agent du contre-espionnage britannique David Shayler, «le développement du Gicl et la première tentative d'assassinat de Mouamar El Gueddafi par Al Qaîda sont financés à hauteur de 100.000 livres par le MI6 britannique». Comble de l'hypocrisie, le Gicl, branche d'Al Qaïda en Libye, est inscrit sur la liste des organisations terroristes établie par le département d'Etat américain, il est même interdit sur le territoire britannique! Son chef Abdelhakim Belhadj, qui combattra en Afghanistan et en Irak, sera arrêté en Malaisie, puis transféré dans une prison secrète de la CIA en Thaïlande. À la suite d'un accord entre les Etats-Unis et la Libye, il est renvoyé en Libye. Il sera libéré avec 1800 autres djihadistes, après une trêve négociée entre Seif Al Islam et le Gicl, et il s'installe au Qatar, d'où il revient, à bord d'un avion militaire vers la Libye au début de l'intervention de l'Otan. Il prend le commandement des hommes d'Al Qaîda dans les montagnes du Djebel Néfoussa. Et reçoit une aide précieuse de la France qui avait parachuté des armes sur cette région. Une fois la mainmise sur Tripoli accomplie, il décide de libérer de la prison d'Abou Salim les derniers terroristes d'Al Qaïda. Nommé dirigeant militaire à Tripoli, le Conseil national de transition lui confie la charge de former l'armée de la Libye nouvelle. Une armée qui verra le jour dans l'incertitude. Nul n'ignore la grande divergence qui existe entre le CNT et son corps militaire et au sein même de cedit CNT, au moment où ce dernier est sommé par ses alliés de récupérer les grandes quantités d'armes qui circulent dans ce territoire et au-delà même. Saluée d'une manière ostentatoire par les dirigeants du CNT, la mort du colonel El Gueddafi va-t-elle faire sauter les derniers verrous de la boîte de Pandore? Avec les impressionnantes quantités d'armes en circulation, l'exacerbation des rivalités tribales et surtout les convoitises affichées par les grandes compagnies pétrolières, le peuple libyen n'est pas près de s'offrir un régime démocratique comme le prétendent certaines voix et des alliés intéressés au CNT.

  • trismus37
    trismus37     

    Ce qui prouve que cette guerre est une guerre "électorale" française ! Quelle tristesse quand on en arrive de faire la guerre pour se faire de la pub !

Votre réponse
Postez un commentaire