En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Alexis Tsipras calme la fronde dans les rangs de Syriza.
 

Une semaine de vérité s'annonce tant pour l'économie grecque que pour le Premier ministre Alexis Tsipras. Après l'acceptation des conditions posées par les créanciers, notamment une hausse de la TVA, le choc fiscal pourrait se traduire par un choc politique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • hdj72
    hdj72     

    De toutes façons le candidat TSIPRAS a fait exactement la même chose que les candidat s français.
    Pour être élu il a fait des promesses utopistes et irréalisables (la fin de l'austérité) et une bois élu : Mes promesses? Elles passent au second plan, de toutes façons je suis élu.
    N'est ce pas Messieurs les candidats Français : La baisse du chomage par exemple. Le moindre pékin français sait que ce n'est as réalisable, mais promettons, prometons...

    Kikooh17
    Kikooh17      (réponse à hdj72)

    Je suis bien d'accord avec vous, mais pas sur un point ; Je pense moi (comme d'autres, d'ailleurs) que la baisse du chômage est tout à fait possible, encore faut-il le vouloir...
    Tant que la France, aux ordres du Bruxelles prendra le parti du "ZÉRO inflation" et "chômage de masse", pour que les gros industriels puissent continuer à s'en mettre plein la lampe, nous ne pourrons que constater une courbe du chômage sans cesse croissante... hélas...

Votre réponse
Postez un commentaire