En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Colibrick
    Colibrick     

    Syrie: des rebelles modérés rejoignent le camp des islamistes radicaux.
    § Une douzaine de groupes rebelles, jusque-là affiliés ou proches de l'Armée syrienne libre (ASL), vecteur d'influence des Européens et des Américains sur le terrain, ont décidé de rompre avec celle-ci pour former une alliance avec le Front al-Nosra, lié à al-Qaida.
    § Parmi ces groupes figurent de puissantes katibas comme la faction salafiste Arar el-Sham, Liwa el-Tawid, proche des Frères musulmans, et Liwa el-islam, liée à l'Arabie saoudite. Bien implantés notamment au nord de la Syrie, ces trois groupes totalisent au moins 40.000 hommes sur les 150.000 que compterait l'ensemble de l'insurrection.
    La Coalition nationale syrienne (CNS), le bras politique de l'opposition soutenue par les Occidentaux, «ne nous représente pas et nous ne la reconnaissons pas», soulignent les treize groupes dans un communiqué. Ils appellent à faire de la charia, la loi islamique, «la seule source de législation».
    En vidant le courant modéré de l'insurrection, cette défection est un très mauvais coup porté à l'Armée syrienne libre §. Ses conséquences sont immédiates. D'abord sur la question de l'armement des rebelles §. Mais comment faire lorsqu'une partie de ces modérés, qui ne représentaient déjà que 15 à 20% des rebelles, passent du côté des radicaux islamistes?
    § Ces défections sonnent § le glas d'un gouvernement transitoire que la CNS et § la France en particulier § souhaitaient installer § 26/09/13 LFgr

Votre réponse
Postez un commentaire