L’Espagne pourrait demander l’aide de l’Europe

Après la dégradation de sa note par l’agence Fitch, la pression internationale s’intensifie sur l’Espagne. Le pays est pressé de toutes parts de demander un sauvetage européen pour ses banques.

Claire Ricard
Le 09/06/2012 à 11:26
Mis à jour le 09/06/2012 à 11:52

Les ministres des Finances de la zone euro s'entretiendront ce samedi à 16 heures par téléphone au sujet de l'Espagne selon plusieurs sources gouvernementales européennes. Avant la conférence téléphonique des ministres des Finances, doit se tenir une réunion préparatoire de hauts fonctionnaires de la zone euro samedi dans la matinée, a souligné une source diplomatique européenne. "Il n'y a pas de calendrier et pas de choix de l'instrument non plus (pour recapitaliser les banques espagnoles)" qui est laissé ouvert à ce stade, a précisé la première source.

En revanche, les ministres de l'Eurogroupe devraient faire "référence à des conditionnalités pour le secteur bancaire", a-t-elle ajouté. Autrement dit, en échange de l'aide qu'elle est prête à apporter à l'Espagne, la zone euro demanderait des contreparties au secteur financier. Pour le FMI, les banques espagnoles auraient besoin d’au moins 40 milliards d’euros. Côté agences de notation, on avance le chiffre de 100 milliards dans le pire des scénarios.

Pour le ministère espagnol de l'Economie "Il n'y a rien de changé" dans la position de l'Espagne

De son côté le ministère espagnol de l'Economie a affirmé qu'il n'y avait "rien de changé" dans la position de l'Espagne, qui ne demande pas encore d'aide européenne pour ses banques. Interrogée sur le fait de savoir si cela signifiait que le pays ne sollicite pas encore de sauvetage, elle a répondu: "Cela veut dire, la même position qu'hier (vendredi)", où le gouvernement a dit vouloir attendre le rapport du FMI et un audit de ses banques avant de se décider.

La question du jour

Etes-vous prêt à acheter certains médicaments hors des pharmacies ?