En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le président syrien Bachar al-Assad à Damas, en novembre 2012.
 

Deux entreprises françaises, Qosmos et Amesys, sont soupçonnées d’avoir fourni des outils d’espionnages aux deux dictateurs.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Didier Bertin
    Didier Bertin     

    La surveillance du Web ce n'est rien puisque la plupart des gens de ces pays n'ont pas Internet et que de toute façon ils se doutent que le réseau est sous surveillance, tout comme en France où les autorités tentent d'interdire toute critique du FN.
    Par contre la surveillance par satellite est très dangereuse pour les libertés dans le monde entier y compris en France. Pour se renseigner il suffit de taper mind control France sur un moteur de recherche.

  • Max 85
    Max 85     

    Parce que dans les pays occidentaux dit démocratiques ,il se passe quoi ??? Nous sommes hyper surveillés ...C'est quoi encore ces accusations ridicules pour enfoncer un peu plus un régime alors que la plupart des occidentaux ne comprennent rien à la mentalité musulmane ( euh surtout nos dirigeants)

Votre réponse
Postez un commentaire