Le Japon lève l'embargo sur la viande française

Les viandes bovines françaises et européennes étaient interdites à l'importation au Japon depuis 2001 en raison de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

C.P. avec AFP
Le 28/01/2013 à 17:41
La levée de l'embargo, qui sera effective le 1er février, concerne les restrictions sur "les viandes bovines issues d'animaux de moins de 30 mois en provenance de France, des Pays-Bas, du Canada et des Etats-Unis". (Thomas R. Stegelman - Flickr cc)

Le Japon a officiellement annoncé lundi la levée de l'embargo imposé aux viandes bovines françaises depuis la crise de la vache folle en 2001, a indiqué le ministère délégué à l'Agroalimentaire.

La décision, qui sera effective le 1er février, a été prise et annoncée lundi par le Conseil de la sécurité sanitaire des aliments et des affaires pharmaceutiques du ministère de la santé japonais, a précisé le ministère.

La levée de l'embargo concerne les restrictions sur "les viandes bovines issues d'animaux de moins de 30 mois en provenance de France, des Pays-Bas, du Canada et des Etats-Unis", a-t-il précisé.

Les viandes bovines françaises et européennes étaient interdites à l'importation au Japon depuis 2001 en raison de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

Un marché exigeant sur le plan sanitaire

Pour le ministre Guillaume Garot, qui se félicite de cette décision attendue déjà depuis quelques temps, "c'est aussi une bonne façon d'arrimer la présence française sur le marché japonais" de l'agroalimentaire.

Le Japon, pays du boeuf de Kobé, est "un marché particulièrement exigeant sur le plan sanitaire et de la sécurité alimentaire auquel il a fallu apporter la preuve de nos compétences", a-t-il souligné en saluant "l'effort de longue haleine notamment des producteurs" pour satisfaire ces exigences.

"Chaque fois qu'un pays aussi emblématique que le Japon ouvre ses portes c'est une victoire", a-t-il insisté, alors que la majorité des "grands pays" maintiennent à ce jour leur embargo, notamment les grands producteurs de viande comme Canada, Etats-Unis, Argentine, Brésil, mais aussi l'Australie, l'Afrique du Sud ou, en Asie, la Corée du Sud et la Chine.

Les Etats-Unis également concernés

Pour le GEF, groupement pour l'export français de viande, le Japon est "un marché de niche qui permet d'écouler des produits de haut de gamme, des arrières de boeuf", avait indiqué précédemment son directeur Yves Berger.

Egalement concernés par la levée des restrictions, les Etats-Unis ont salué lundi "une étape historique", par la voix de leur représentant au commerce extérieur, Ron Kirk.

Les producteurs américains "vont pouvoir augmenter leur exportations de boeuf (...) vers le plus grand marché du boeuf en Asie", a-t-il souligné dans un communiqué.

Avant l'embargo décrété en 2003 et allégé en 2006, les Etats-Unis étaient les premiers exportateurs de boeuf au Japon.

La question du jour

Selon vous, le gouvernement Valls conduit-il une politique d’austérité?