En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • B5 k9
    B5 k9     

    [Contenu Modéré]

  • almanach
    almanach     

    Réuni de manière extraordinaire, le Conseil de l’ONU s’est penché aujourd’hui sur une résolution proposée par la Palestine condamnant des violations généralisées, systématiques et flagrantes des droits de l’Hommes dans les Territoires Palestiniens ainsi que des attaques disproportionnées qui peuvent constituer des crimes internationaux.

    La résolution prévoit par ailleurs l’ouverture d’une enquête internationale afin de déterminer la liste des violations et crimes perpétrés par l’armée israélienne à Gaza. La commission d’enquête devra «établir les faits et les circonstances de ces violations et identifier les responsables des crimes perpétrés (…) dans le but de mettre fin à l’impunité». Cette résolution intervient après les déclarations de Navi Pillay, haute-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, affirmant qu’il y avait une « forte possibilité que le droit international et humanitaire ait été violé » lors des bombardements israéliens « d’une façon telle qu’ils pourraient constituer des crimes de guerre ».

    La résolution a été adoptée mercredi avec 29 voix pour. Sans surprises, les Etats-Unis ont voté contre, plus lâches, la France ainsi qu’un grand nombre de pays Européens comme l’Allemagne ou la Grande Bretagne se sont abstenus. Le Maroc, l’Algérie, l’Indonésie, L’Argentine, le Chili, le Brésil, les Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, la Russie ont voté pour.

Votre réponse
Postez un commentaire