Qui était le "prisonnier X" détenu par Israël ?

Mercredi, les interrogations allaient bon train autour de la mort d'un Australien, espion présumé et retrouvé pendu dans une prison israélienne en 2010.

Sandrine Cochard avec AFP
Le 13/02/2013 à 21:43
Mis à jour le 13/02/2013 à 22:28
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (BFMTV)

Il y a les quelques informations qu'Israël a consenti lâcher mercredi soir et tout ce qui n'a pas été confirmé. Entre les deux, une zone grise qui prête à tous les fantasmes sur "le prisonnier X", un prisonnier australien détenu par Israël et qui serait, selon les médias australiens, un agent recruté par le Mossad. On fait le point.

Un mystérieux prisonnier incarcéré sous une fausse identité

Que reconnaît Israël ? Dans un communiqué de son ministère de la Justice, l'Etat hébreu a confirmé mercredi soir avoir emprisonné, pour des raisons sécuritaires, un individu possédant une double nationalité étrangère et israélienne, sans toutefois révéler son identité ni les charges pesant contre lui.

"Pour des raisons de sécurité, l'homme a été incarcéré sous une fausse identité même si sa famille a été immédiatement informée de son arrestation", a ajouté le ministère de la Justice.

Qu'est-il arrivé à cet homme ? Le ministère de la Justice précise que le mystérieux prisonnier a été retrouvé mort dans sa cellule en 2010 et qu'une enquête judiciaire -rendue "il y a six semaines"- avait conclu au suicide.

Un agent secret ?

Qui est le "prisonnier X" ? Selon la chaîne de télévision australienne ABC, l'homme en question serait un juif australien de 34 ans, Ben Zygier. L'homme, un avocat de Melbourne, serait arrivé en Israël en 2001 sous le nom de Ben Alon. Il aurait ensuite vécu dans ce pays, épousant une Israélienne avec laquelle il aurait eu deux enfants.

Un agent secret ? Selon ABC, il aurait été recruté par le Mossad, le service de renseignement israélien, avant d'être arrêté et incarcéré "début 2010" et d'être retrouvé pendu dans une cellule de la prison Ayalon, près de Ramleh, au sud de Tel-Aviv, en décembre 2010.

En juin 2010, le site d'information israélien Ynet avait indiqué qu'un certain "Monsieur X" était emprisonné dans le plus grand secret. Mais cette information avait été subitement retirée moins d'une heure après sa publication.

Pourquoi cela provoque un tel tollé en Israël ?
Outre les ingrédients de roman d'espionnage que réunit cette affaire, l'Etat hébreu a eu un comportement pour le moins étrange. Alors que la chaîne ABC a diffusé ses révélations mardi, la censure israélienne a formellement interdit aux médias israéliens de les relayer dans le pays. Un black-out imposé qui a finalement été brisé par trois députés de l'opposition. Profitant de leur immunité parlementaire, ils ont interrogé au Parlement le ministre de la Justice Yaakov Neeman sur cette affaire. Puis les médias -comme le Jerusalem Post- ont finalement été autorisés mercredi à faire état des informations d'ABC.

Toute l'actu International

La question du jour

Fruits et légumes: êtes-vous prêt à payer plus cher pour avoir plus de goût?